A LA UNEJustice et Droit

Makanéra Kaké et Dr Ousmane Kaba : Une Bataille de Droit et de Paroles

Le Duel Judiciaire entre Alhoussein Makanéra Kaké et Dr Ousmane Kaba : Une Bataille de Droit et de Paroles

Dans l’arène judiciaire de Dixinn, un affrontement légal captivant se déroule, mettant en scène Alhoussein Makanéra Kaké, ancien ministre de la Communication, et le Dr Ousmane Kaba, président du PADES. Makanéra Kaké, poursuivi pour « diffamation par voie de presse », a choisi de se défendre seul, sans l’assistance d’un avocat, dans un procès qui soulève des questions cruciales sur la liberté de la presse et la procédure judiciaire.

L’accusation porte sur des déclarations faites par Makanéra Kaké lors d’une émission télévisée, où il aurait remis en question l’intégrité et la compétence de Dr Kaba. Kaké, cependant, conteste ces allégations, arguant que ses propos étaient conditionnels et ne constituaient pas une diffamation. Il soulève également des préoccupations procédurales, citant les articles 134 et 136 de la loi sur la liberté de la presse, qui stipulent des exigences spécifiques pour la citation à comparaître et la communication des pièces du dossier.

Le tribunal, confronté à ces arguments, doit naviguer dans un labyrinthe de questions juridiques. D’une part, il y a la nécessité de respecter les droits procéduraux de l’accusé, et d’autre part, l’importance de traiter les allégations de diffamation avec sérieux. La défense de Makanéra Kaké repose sur une interprétation nuancée de la loi sur la liberté de la presse, tandis que l’accusation, représentée par Me Labilé, avocat de Dr Ousmane Kaba, insiste sur la nécessité d’aller au fond des allégations.

Ce procès soulève des questions fondamentales sur la liberté d’expression et la responsabilité des médias. Dans un contexte où la diffamation par voie de presse est un sujet brûlant, ce cas illustre la ligne fine entre la critique constructive et la diffamation. La question de savoir si les propos de Makanéra Kaké constituent une diffamation légitime ou une expression protégée par la liberté de la presse est au cœur du débat.

A LIRE >>  Grève en Guinée : Le secteur de la monnaie électronique se joint au mouvement avec un appel à la solidarité

En outre, ce procès met en lumière la complexité de la procédure judiciaire en Guinée. Les exigences procédurales, telles que la communication des pièces et les délais de citation, sont cruciales pour garantir un procès équitable. La décision de Makanéra Kaké de se défendre seul ajoute une dimension supplémentaire à l’affaire, démontrant soit un acte de bravoure, soit un calcul stratégique risqué.

Alors, comment ce duel judiciaire se déroulera-t-il ? Les arguments de Makanéra Kaké sur les violations procédurales tiendront-ils devant le tribunal ? Et quelle sera l’issue de cette bataille de mots et de lois ? Ces questions restent en suspens alors que le tribunal de Dixinn se prépare pour la prochaine audience le 19 décembre.

Ce cas est un rappel puissant de l’importance de la liberté de la presse et des droits de la défense dans un système judiciaire équitable. Il soulève également des questions sur la manière dont les personnalités publiques sont protégées contre la diffamation, tout en préservant la liberté d’expression. Alors que nous attendons la suite de ce procès, une chose est certaine : les implications de cette affaire résonneront bien au-delà des murs du tribunal de Dixinn.

Question à méditer : Dans quelle mesure la liberté de la presse doit-elle être protégée face aux allégations de diffamation, et où doit-on tracer la ligne entre critique et diffamation ?

Binta Barry pour conakrylemag.com

PAR CONAKRYLEMAG.COM

Author Signature for Posts

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous +224620178930 en Guinée en France +33698485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !

Adblock détecté

Conakrylemag.com fonctionne grâce à la publicité. Veuillez désactiver AdBlock en navigant sur notre site. Merci pour votre soutien. Cliquez sur l'icône AdBlock, en haut à droite, et suivez les conseils ci-dessous.