colonel Baffoé Albert Damantang et Fabou

Opinions : DERNIÈRES INFORMATIONS / AFFAIRE DE COCAÏNE : FABOU CRÉE LA ZIZANIE DEVANT LA COMMISSION ROGATOIRE – BAFFOE JURE DE N’AVOIR RIEN À SE REPROCHER – MONSIEUR CAMARA QUI A PAYÉ L’ARGENT POUR ORCHESTRER LA FUITE DES TRAFIQUANTS A ÉTÉ MIS AUX ARRÊTS À BAMAKO PUIS EXTRADÉ À CONAKRY – SINKOUN KABA DU PROTOCOLE D’ÉTAT INCULPÉ….

DERNIÈRES INFORMATIONS / AFFAIRE DE COCAÏNE : FABOU CRÉE LA ZIZANIE DEVANT LA COMMISSION ROGATOIRE – BAFFOE JURE DE N’AVOIR RIEN À SE REPROCHER – MONSIEUR CAMARA QUI A PAYÉ L’ARGENT POUR ORCHESTRER LA FUITE DES TRAFIQUANTS A ÉTÉ MIS AUX ARRÊTS À BAMAKO PUIS EXTRADÉ À CONAKRY – SINKOUN KABA DU PROTOCOLE D’ÉTAT INCULPÉ….

 

Un des officiers membres de la Commission Rogatoire révèle ce qui suit :

 

Citation : 《 Les travaux de la Commission Rogatoire ont traîné à cause de l’absence prolongée à Conakry de Baffoé qui séjournait à l’intérieur du pays. Baffoé avait improvisé une mission à Kankan pour des raisons non encore élucidées, mais il est déjà rentré à Conakry et sera rapidement convoqué devant la Commission Rogatoire dont les enquêtes ont permis de découvrir beaucoup d’éléments gravissimes.

 

Fabou a été convoqué le mercredi 17 février pour être entendu sur les questions liées aux circonstances de l’ouverture des sacs, du remplacement de la cocaïne par une poudre semblable dans plus de 100 sacs sur les 177 sacs retrouvés, alors que le poids total de la cocaïne saisie avoisine une tonne. Ce sont les enquêtes qui ont révélé qu’au lieu de 527 kg, déclarés par la CMIS, c’était environ 1000 kg. Le patron de la CMIS devrait apporter des précisions à ce niveau, histoire d’indiquer la destination prise par les sacs manquants avant le transfert du dossier à la DPJ.

 

Quant à Fabou, celui-ci se doit d’éclairer les lanternes de la Commission par rapport à l’ouverture des sacs, la substitution opérée et la fuite des trois trafiquants contre paiement d’une forte somme. Heureusement que les enquêtes de la Commission Rogatoire ont permis d’identifier, de localiser et de faire arrêter le nommé Camara qui a assuré la transaction financière ayant abouti à l’évasion miraculeuse des narcos à partir des locaux de la DPJ.

 

La Commission se félicite de la collaboration des autorités maliennes, puisque c’est à Bamako que le Sieur Camara a été interpellé avant d’être extradé à Conakry. L’interrogatoire de Camara a permis de lever beaucoup de zones d’ombre. C’est là qu’a été établie l’implication du Directeur du Protocole d’Etat, Sinkoun Kaba, qui est le frère du Sieur Kaba l’un des trois narcotrafiquants interpellés lors de la saisie. En fait, Sinkoun a une responsabilité dans la fuite des narcos et la location de la villa qui leur servait de refuge.

A LIRE >>  Pourquoi les réformes à la LONAGUI ne font pas que des heureux…

 

Comment Fabou a-t-il créé la zizanie le mercredi dernier? Sachant que le Sieur Camara est mis aux arrêts, Fabou a totalement perdu le Nord. Il a alors tenté d’influencer la Commission Rogatoire, en se faisant accompagner jusque dans la salle d’audition par plus d’une dizaine de policiers assurant sa garde. Du coup, les membres de la commission ont prié les policiers de libérer la salle. Fabou les a invités à ne pas bouger. Ainsi ordonné, ainsi exécuté. Les policiers n’ont pas bougé.

 

Pour davantage créer des troubles, Fabou s’en est pris vertement aux membres de la Commission Rogatoire, des colonels pour la plupart, au motif que ceux-ci ne s’étaient pas levés pour lui rendre les honneurs dûs à son grade de général: se mettre en garde-à-vous pour lui. Vous êtes tous mes subordonnés, a-t-il lancé, avant de déclarer qu’il ne saurait se soumettre aux questions des colonels qui sont ses inférieurs hiérarchiques.

 

A ces mots, les.colonels recusés par Fabou ont vainement tenté de lui rappeler le principe qui fait que la fonction prime sur le grade. Les colonels sont mandatés par le Procureur Général qui est le supérieur hiérarchique de Fabou. Séance tenante, les colonels ont joint le Procureur Général téléphoniquement, à l’effet de lui remonter l’inconduite de Fabou à leur endroit. Le Procureur demanda à son interlocuteur de passer le téléphone à Fabou, qui refusa de se servir du téléphone utilisé pour joindre le Procureur. Le Procureur ordonna alors de faire mention du refus de Fabou dans le Procès-verbal.

 

Entre-temps, Fabou réussi à joindre le Procureur Général via son propre téléphone. Après un bref échange avec le Procureur, Fabou avait fait remarquer à celui-ci son refus de se faire entendre sur Procès-verbal et de surcroît par des officiers porteurs de grades inférieurs au sien. Il avait raccroché le Procureur Général au nez et claqué la porte de la Commission Rogatoire, qui attendait le retour à Conakry de Baffoé pour reconvoquer le tout puissant nouveau 《Général》doublé du Directeur Central de la Police Judiciaire.

A LIRE >>  Si par bêtises, on arrête des citoyens et on les libère en commettant les mêmes bêtises, on ne peut que s’en réjouir…

 

En effet, ça sera difficile pour Tiégboro de maîtriser Fabou pour deux raisons. Primo, le père de Fabou fut le tuteur de Tiégboro pendant ses études. Tiégboro et Fabou viennent du même village à Beyla. Ils ont grandi sous le même toit et entretiennent des relations fraternels. Secundo, Fabou se targue d’avoir un grade supérieur à celui de Tiégboro. L’arbitrage attendu de Baffoé risque d’être également décevant puisque Baffoé, Fabou et Tiégboro viennent tous du même coin à Beyla. L’avenir nous édifiera.

 

D’ailleurs, pendant que Fabou était en train de narguer la Commission Rogatoire à Conakry, Baffoé, quant à lui, se plaisait de jurer sur le Saint Coran, à Kankan, de n’avoir rien à se reprocher dans cette affaire et que c’est de bonne foi qu’il avait expressément suggéré à son ministre de tutelle, lorsque l’affaire avait éclaté, de confier la gestion de celle-ci à la DPJ. Il va plus loin en insinuant qu’il ne peut même pas distinguer la cocaïne de la farine de manioc. Si tel est le cas, il doit être démis de ses fonctions de Directeur Général de la Police qui est censé être en première ligne du front de la lutte anti-drogue dans un pays normal. Si un Directeur Général de la Police Nationale ne peut pas reconnaître la cocaïne, il n’est vraiment pas professionnel et manque d’expériences requises pour être propulsé à ce poste très stratégique 》. Fin de citation

 

Morceaux Rassemblés par

Mandian SIDIBE

Journaliste exilé à Paris

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

About conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.