A LA UNELibre opinionSociete & divers

Où est le crime de dire que depuis une dizaine d’années des gens sont sévrés de l’eau de la SEG ?

SEG : L’arrogance savante, le mépris, la suffisance, l’insouciance, la vanité, l’intolérance, les quolibets, la haine viscérale, le manque de courtoisie et de bienséance ne devraient pas se laisser entrevoir de la plus petite manière que ce soit dans une communication en direction de son « aimable clientèle ».

Quand on gère une entité aussi importante que celle qui est chargée d’offrir de l’eau potable aux populations, on se doit d’avoir le dos large face aux critiques et réclamations. Ça s’appelle de la responsabilité. Où est le crime de dire que depuis une dizaine d’années des gens sont sévrés de l’eau de la SEG ? Où est le crime de demander de l’eau ou un état des lieux avant toute campagne de sensibilisation de payement des factures ? Quelque soit le tempérament virulent avec lequel on le demande, le prestataire ne devrait pas à son tour ruer dans les brancards et armer une meute de laquais pour apporter une réplique qui n’a pas lieu d’apaiser une situation. Ça n’est pas du management.
Un propos qui irrite, un pas de côté, et on lance la chasse à l’imprudent.

Crier en meute est contre-productif. C’est l’un des mystères de la communication. En voulant défendre une cause aussi bruyamment, on obtient le résultat inverse. C’est une mécanique complexe et imprévisible.

A LIRE >>  La Guinée et le facteur humain...

D’abord, sans pouvoir le démontrer, on a la désagréable impression que c’est un groupe concerté qui est en service commandé.
La suite relève des bizarreries du raisonnement humain. Des gens en groupe font tout pour m’amener à accepter ce qu’ils veulent que j’accepte. Ou alors, ils ne veulent pas que je sache une vérité cachée.
Vient alors cette question : ils font tout cela dans quel objectif ? Une question qui en entraîne d’autres. Qui sont ces gens ? Et pourquoi se comportent-ils ainsi avec tant de passion ?

Conclusion : ils me prennent pour un étourdi ou quoi ? Suis-je bête à ce point ?
En s’agitant et en s’evertuant à brasser de l’air, ils ont mis en lumière un évènement qui avait toutes les chances de passer inaperçu.
La manipulation a foiré, et il y a d’autres effets pervers. Le feu roulant des arguments et des contre-arguments éloigne de l’essentiel. On ne discute plus de la question centrale, qui est peut-être d’intérêt crucial.

Non seulement la meute a incité à se méfier de ses agitations frénétiques, mais c’est toute la communauté qui a perdu. Une action d’intérêt national, qui devait mobiliser toutes les intelligences, se trouve ainsi polluée, dévoyée.

Et chaque fois, c’est le même déroulement. On peut parier que la présente sortie connaîtra le même déchaînement.
Ça ne marche pas, ça nous fait du tort à tous, mais des gens croient habile de tenter une manœuvre qui a toujours échoué. Wa salam !

A LIRE >>  Le Franc Guinéen gagne-t-il réellement de la valeur face à la devise étrangère ?

Par Abdoulaye Sankara Abou Maco journaliste écrivain 

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications OK Non merci.