Papa Kouyaté a rejoint le royaume du silence hier lundi
Papa Kouyaté
Papa Kouyaté

Papa Kouyaté a rejoint le royaume du silence hier lundi

Donné pour mort au mois de juin sur les réseaux sociaux, finalement Papa Kouyaté a rejoint le royaume du silence hier lundi. Celui qui vivait pour et par le rythme s’en est allé sans crier gare! Féru de musique que je suis, j’ai approché le défunt dans les années 70, alors chef d’orchestre des Sofas de Camayenne.

je revois encore la scène. N’Faly Touré décédé en décembre 2018, qui partageait mon lit, et membre du groupe a eu mailles à partir avec mon cousin Moussa Diakité, chef comptable de Mifergui Nimba. Le problème devant être géré par le commissaire Moussa Keïta du camp Boiro époux de la fille de mon homonyme, Souadou Diallo, c’est Papa Kouyaté, qui débarque à la maison. Autour, de mes parents il s’annonce pour venir plaider en faveur de N’Faly Touré.

Ce jour-là, il a impressionné la famille par son éloquence et sa verve. Pendant près d’une heure, il nous a tenu en haleine par un discours très courtois mais très profond. Mon père , qui était très remonté pour ce qui s’est passé a sur le champ décidé de passer l’éponge. Et le problème fut résolu. Sur le champ, il appela le commissaire Moussa Keïta, que le différend a été réglé en famille.
Bien que côtoyant les différents orchestres, c’est à la faveur de cet malheureux incident, que je découvris une des facettes de l’homme Papa Kouyaté.

Nos relations vont s’affermir bien plus tard, après les disparitions de Miriame Makéba, et de Maître Kélétigui Traoré. En effet, à l’annonce du décès de Mama Africa, nous étions réunis à la Paillote pour discuter de sa disparition, lorsqu’un coup de fil m’informa de la de Maître Kélétigui Traoré. Par la force des choses, j’étais pratiquement toutes les semaines à Sandervalia dans la famille Traoré. Par le biais de feu Mansa Traoré ” Watt Charlie” un camarade de classe à l’université. Et par bonheur, un mois avant avant sa mort, j’ai eu l’opportunité de déposer à deux reprises Maître Kélétigui à son domicile à la Paillote. Dans la voiture, bien que souffrant déjà (il toussait beaucoup), nous avions évoqué plusieurs sujets sur la musque guinéenne. Son état ne me permettait pas de réaliser une interview. Raison pour laquelle, pour l’an dix de sa disparition j’avais organisé un mémorial à sa mémoire.

Créatures de Dieu le Tout Puissant et Miséricordieux, nous sommes des mortels ici-bas. La disparition de Papa Kouyaté, à l’instar de Mory Kanté est une perte pour le monde de la culture. Le défunt a une dimension mondiale. Au plan national, avec le Sextet Camayenne, il a révolutionné le rythme de la musique moderne, en introduisant la batterie dans les interprétations musicales. Avant le Sextet, nos musiciens se contentait de la caisse claire dans l’orchestration des titres.

Pour ce qui concerne, les percussions, il aura été un modèle du genre. Ses frappes sont inimitables et remarquables. Sa contribution aura été inestimable. Son sens de la perfection et de la recherche l’ont conduit à fonder les ” Petits Sorciers” aujourd’hui devenus Grands. C’est un régal de les voir produire des sonorités inimaginables avec leurs mains. Avec maestria et impétuosité, ils font du djembé un instrument magique. Heureusement pour nous que ce groupe existe, car il contribuera à perpétuer l’esprit de Papa Kouyaté.
A partir d’aujourd’hui, je vais devoir m’accoutumer de la perte de Papa Kouyaté.

Au moins une fois par semaine, il m’appelait pour prendre de mes nouvelles, par le fait que lui rendais régulièrement visite.Trois jours avant son décès, je l’ai appelé en vain. Son téléphone sonnait inlassablement. je devais passer cette semaine m’enquérir de son état Hier aux environs de 19h, c’est le journaliste Alsény Koundouno, qui m’appelle de la morgue pour me donner la terrible nouvelle…..Je m’y attendais un peu, puisque vingt quatre heures avant, le même Alsény m’avait appelé la nuit pour un brin de causette, lorsque je lui avais fait la remarque que curieusement, je n’arrive pas à joindre Papa Kouyaté…….Comme Sékou Mady Traoré le disait lors du décès de Aly Badara Diakité, ” la mort est dans la vie, et la vie est dans la mort, tout ce qui est debout se couchera, tout ce qui bouge s’arrêtera….”

Dors en paix mon cher Papa ! Ta voix dans mon combiné résonne encore par ces mots, lorsque je décroche tes appels; ayé di patron? systématiquement à chancun de tes appels, tu m’apostrophait ainsi…. Que Dieu le Tout Puissant et Miséricordieux t’accueille dans son paradis céleste….
Ta fin de carrière que nous devions célébrer avec Aly Léno, Alsény Koudouno en avril 2020, se fera par la volonté de Dieu. C’est un engagement, qui sera tenu.

Thierno Saïdou Diakite

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

FNDC

Interdiction de la manif du 29 septembre : le FNDC maintient sa marche sous la forme de résistance (communiqué) !

Interdiction de la manif du 29 septembre : le FNDC maintient sa marche sous la …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !