votre espace publicite 2018

Pêche illicite le ministre guinéen de la pêche tien un point de presse

Pêche illicite le ministre guinéen de la pêche tien un point de presse
VOTRE NOTE

Pêche illicite: La Guinée répond à la dernière exigence l’UE

POLITIQUE GUINEE : Sur les 13 conditions imposées à la Guinée par l’Union Européenne pour être retiré de sa fameuse liste noire des pays tiers non coopérants au monde en matière de lutte contre la pêche illicite non déclarée et non règlementée (INN), 12 sont aujourd’hui satisfaites, a ainsi déclaré le ministre guinéen de la Pêche lors du point de presse qu’il a donné hier mardi sur le bilan de ses 100 premiers jours passés à la tête de ce département.

 

Le dernier point qui exigeait des sanctions disciplinaires à l’encontre des fonctionnaires du Centre National de Surveillance et de Protection de Pêches (CNSP) qui se sont rendus coupables de malversations financières dans le cadre de la réparation de la vedette ‘’Moussaya’’, semble être réglé.

‘’Au cours des 100 jours, nous avons eu le courage de sanctionner ces hauts cadres du CNSP. Donc, aujourd’hui cette question est réglée et un rapport d’enquête technique sur la réalité des réparations effectuées sur la vedette, a été fourni’’, a affirmé le ministre Jean-René Camara qui précise tout de même que les échanges se poursuivent entre l’UE et la Guinée et espère que dans les mois à venir, la presse pourrait être informée de manière officielle sur les efforts en cours dans le cadre de la levée de cette sanction.

En dehors de l’interdiction des exportations des poissons guinéens dans les pays membres de l’UE, le ministre de la Pêche a indiqué que la sanction prive la Guinée au compte de l’année 2015 de 3 millions d’euros qu’elle devait bénéficier dans le cadre son partenariat avec l’institution Européenne.

A LIRE >>  Un Nigérian escroque des citoyens dans la micro finance

Une situation que le ministre Camara a jugée  ‘’malheureuse’ pour la Guinée avant de réaffirmer son engagement à obtenir dans des meilleurs délais la levée de ladite sanction.

Il faut rappeler que la Guinée figure depuis fin mars 2014 sur la fameuse liste noire des pays non-coopérants en matière de la lutte contre la pêche illicite non déclarée et non réglementée (INN).

Et un an  après, elle reste toujours au ban de l’UE pour non-respect des normes internationales de la pêche.

Les 13 exigences de l’UE ont été regroupées en 4 grands domaines, à savoir : le nouveau cadre légal ; la situation sur les licences de pêche; la surveillance et la protection des zones de pêche et le dossier de la vedette ‘’Moussaya’’.

S’agissant du cadre légal, le ministre à indiqué qu’un projet de code de la pêche maritime révisé intégrant les évolutions intervenues et tenant compte de l’environnement régional et sous-régional, a été finalisé et transmis par le gouvernement au parlement pour qu’il soit adopté.

Par rapport à la situation des licences de pêche, il souligne que le contrôle de l’émission des licence de pêches industrielles a été renforcé à travers la création d’une commission consultative d’attribution des licences de pêche pour appuyer la direction de la pêche maritime qui est chargée d’étudier les demandes de licences.

En outre, le ministre de la Pêche rappelle qu’un arrêté portant sur les pêches industrielles, a été élaboré et qui prévoit une licence unique pour les pêches démersale et céphalopodière.

S’il entre en vigueur, a-t-il déclaré, il n’y aura plus de séparation entre pêches démersale et céphalopodière dans l’allocation des possibilités et la détermination des droits de pêche, contrairement à ce celui qui prévaut actuellement.

A LIRE >>  Guinée : Compte rendu du conseil des ministres du jeudi 4 février

Au chapitre de la surveillance des pêches et sanctions, Jean-René affirme que d’importants efforts ont été accomplis à ce niveau et qui se traduisent par, ‘’l’installation au CNSP d’un équipement d’énergie hybride qui fournit en continue de l’énergie au VMS.

Lequel permet d’assurer un suivi contrôle permanent des activités des navires de pêche, 24 heures sur 24 ; la mise en place de la surveillance aérienne grâce aux services offerts par une société spécialisée avec laquelle le CNSP a passé un contrat sur financement du gouvernement guinéen ; la rénovation des bases de surveillance ;

la réparation de la vedette ‘’Wassou’’ ; la reprise des activités de surveillance navale’’. Toutes ces actions effectuées sont certifiées par la production d’un rapport circonstancié, a fait savoir le ministre Jean-René Camara qui a cité 34 missions de surveillance côtière menées par ses services sur 71 navires en seulement cent jours.

Redevances de la Pêche : Le ministre Jean-René annonce la mobilisation de plus de 18 milliards GNF

Presque 100 jours après sa prise de fonction, le ministre de la Pêche et de l’Aquaculture, Jean-René Camara était ce mardi devant la presse nationale pour présenter le bilan de sa gestion au cours de cette période.

Au titre des redevances du secteur de la pêche, le ministre Jean-René a annoncé à l’actif de son département la mobilisation de la bagatelle de 18 milliards 817 millions 230 mille 861 de francs guinéens dont 13 milliards 405 millions 398 mille 879 francs ont été versés au Trésor public. Soit un taux de recouvrement estimé à 46,22 pour cent.

A LIRE >>  LES SECTEURS LES PLUS CORROMPUS EN GUINÉE

Quant aux 5 milliards 411 millions 831 mille 982 FG restants, le ministre de la Pêche explique qu’ils ont servi non seulement à alimenter  le fonds de recherche halieutique mais aussi à participer  à l’effort de surveillance et des frais d’enregistrement au registre national des navires de pêche industrielle, au paiement des primes des observateurs ainsi qu’au suivi de l’exploitation des ressources halieutiques et au suivi des statistiques de pêche.

D’après le ministre Jean-René, les 13 milliards déjà encaissés par le Trésor public représentent l’apport de son département au budget de l’Etat durant la période de janvier à mai sur une prévision annuelle de 29 milliards de francs guinéens.

Par ailleurs, en ce qui concerne les ressources  mobilisées spécifiquement au cours de la période des 100 jours, c’est-à-dire, du 5 mai, date sa prise officielle de fonction à la tête du ministère de la Pêche au 5 août dernier, Jean-René Camara précise son département a encaissé 2 milliards 449 millions 896 mille suite à l’émission de 26 licences de pêche.

Au chapitre des arraisonnements de navires contrevenants, il a fait état d’un cas présumé sur lequel la commission d’arraisonnement n’a pas encore délibéré. Cette commission qui est une commission consultative du département, est la seule institution habilité à se prononcer sur la culpabilité ou non de tout navire accusé d’infraction.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.

L'information en continu

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos.Vous aimez cet article ? Suivez-nous via le RSS ou sur Facebook et lisez d'autres articles intéressants :

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.