A LA UNELibre opinion

Plus rien ne m’étonne chez nous les Africains.

Une guerre fratricide

Elle ne date d’aujourd’hui et elle ne finira pas demain, une triste réalité. Ce sont les ampleurs et les fins tragiques qui diffèrent. Je n’aime pas parler de la vie de famille des gens, ce n’est pas un sujet qui me passionne. Je n’ai donc rien à dire sur le frère Pogba, puisque la situation est à un point de non-retour, il ne serait pas mieux de laisser la justice établir la vérité avant de faire des commentaires lapidaires sur une situation que l’on ne connait pas.

Quand j’ai promis à mon père de faire un centre de formation professionnelle à N’Zérékoré, j’étais loin d’imaginer le chemin de croix. J’ai appris sur place, comment des proches sont capables de tout pour vous mettre par terre. Quand je dis tout, y compris une suppression physique. J’ai aussi été témoin d’une situation ou un moins nanti de la famille accusait un frère nanti de ses déboires. Imaginez comment il fut lapidé mais les faits lui donnèrent raison.

C’est l’Afrique, autant la réussite engendre la jalousie avec tous ces corolaires que l’on peut imaginer, autant il ne faut pas perdre de vue qu’il y a bien des gens qui ont une fortune, une ascension sociale obtenue grâce aux rites sataniques dans lesquels ils ont sacrifié un ou des membres de leur famille. Comme je sais que tout est possible, je ne fais jamais de commentaire sur une situation que j’ignore. Dans ce monde, il n’y a pas des bons d’un côté et des méchants de l’autre. Le monde est complexe et une analyse hâtive conduit le plus souvent dans les abîmes.

A LIRE >>  Allons doucement mes frères ! La vie, c'est comme une aiguille.

Dans un autre registre, cette affaire me rappelle l’affaire Nafissatou et Domique Strauss-Kan (DSK). Le tollé médiatique pour lapider Nafissatou.
Pour moi, peu importe la couleur de la peau, le compte en banque ou que sais-je encore, un être humain est être humain. J’avais publié un article pour dire de laisser la justice trancher. Un journaliste Kpèlè m’attaqua nommément sur une plateforme. J’ai su le mettre à sa place.

Quand la vérité éclata, le monde entier pouvait découvrir le coté pervers de DSK et ses liens avec des réseaux de proxénétisme. Combien de personnes firent une apparition pour présenter des excuses ? Je n’en connais pas.

Plus rien ne m’étonne chez nous les Africains.

Par Paul Théa 

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications OK Non merci.