Politique

Pour le président du MoDeL, ce que nous avons vu ce lundi à Kankan trouve son origine dans le discours d’Alpha Condé

0
Aliou BAH Président du MoDeL Membre du FNDC
Temps de lecture : 2 minutes

Les troubles à Kindia étaient redoutés lundi, dernier jour de la série de manifestations que le FNDC organise depuis la mi-octobre contre le projet de nouvelle constitution du président Alpha Condé. Le chef de l’Etat, qui a constaté son arrivée dans la cité citronnée avec l’avancée de l’ultimatum anti-troisième mandat, a craint des affrontements entre les partisans des deux camps. A part ça, aucun incident.

En revanche, nous avons paradoxalement enregistré des incidents à Kankan, la capitale de la Haute-Guinée. Paradoxal car personne ne s’y attendait. Aucune manifestation contre la nouvelle constitution n’y a été organisée depuis le début de ce délicat débat. Qu’il suffise de dire que les événements de ce lundi dans le quartier de Missira ont surpris tout le monde. Tous sauf quelques leaders de l’opposition comme Ali Mo Bah du MoDeL.

En fait, le jeune leader estime que les incidents de Kankan obéissent à une stratégie mûre et sont habilement construits autour de la division des Guinéens sur une base subjective. Avec une approche aussi ancienne que la pratique politique, la stratégie serait de dresser les Guinéens les uns contre les autres pour briser le dynamisme de la protestation unifiée. Un piège qu’Aliou Bah met en garde contre les Guinéens. Il les appelle au niveau de la vue et de la sérénité.

A LIRE >>  Jeunes du FNDC, n’attendez point aucun mot d’ordre pour manifester massivement dans la rue pour exiger la libération des combattants de la démocratie Sékou Koundouno, Ibrahima Diallo

Pour le président du MoDeL, ce que nous avons vu ce lundi à Kankan trouve son origine dans le discours d’Alpha Condé du 24 mars 2019 au siège de son parti. Discours dans lequel Aliou Bah rappelle que le président de la République a demandé à ses partisans de se préparer à l’affrontement si nécessaire. De ce précédent, Aliou Bah estime:

Nul besoin de démontrer qu’il porte la responsabilité de toutes les violences qui en découlent car L’Etat qu’il a domestiqué et ses militants qu’il manipule par l’argent et l’appétit du pouvoir, ne font qu’obéir à ses souhaits en suivant ainsi ses directives.

Des manœuvres qui, elles seules, selon le président du directoire provisoire du MoDeL, expliquent l’échec du président à « convaincre sur son projet de coup d’État constitutionnel » et le malaise que lui impose la pression intérieure et extérieure.  

Le président de la République et son clan tenteraient, dit encore Aliou Bah, de « jouer une dernière carte : l’ethnicisation de la lutte républicaine contre sa forfaiture; c’est à dire utiliser la violence pour espérer opposer les communautés afin de se trouver une brèche où engouffrer son projet mort-né ».

« C’est mal connaître l’état d’esprit citoyen qui s’est construit contre sa gouvernance haineuse et mafieuse », s’empresse de rétorquer l’opposant. Qui poursuit : « le niveau de détermination de l’ensemble du peuple de Guinée à combattre son projet funeste est de sorte qu’à partir du 13 janvier 2020, le droit constitutionnel à la résistance face à l’oppression dictatoriale prendra le dessus avec toutes les actions que cela requiert ».

Pendant ce temps, Aliou Bah a dit qu’il devrait demander aux gens de le faire « se ressaisir et garder sa sérénité pour ne pas tomber dans le piège et la manipulation des putschistes en perte de repères ».

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Devenez adhérent·e de notre média. Par Orange Money au 620 17 89 30

conakrylemag
Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Après 9 ans de pouvoir, la division ethnique à son niveau inquiétant

Previous article

TIKEN JAH: « JE ME SENS RESPONSABLE DES ACTES D’ALPHA CONDÉ POUR L’AVOIR AIDÉ »

Next article

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Politique