Politique

Prix Ian Redmond Conservation Award du GRASP 2015 :Le guinéen Mamadou Saidou Déba Barry de GALF parmi les lauréats !

Prix Ian Redmond Conservation Award du GRASP 2015 :Le guinéen Mamadou Saidou Déba Barry de GALF parmi les lauréats !

La deuxième édition du prix ‘’ Redmond Ian Conservation Award ‘’ qui s’est tenu au mois de
juillet 2015 à Kota Kinabalu, Sabah, en Malaisie a été marquée par la sélection d’un indonésien et trois africains, qui ont été les récipiendaires de ce prix qui récompensent les écologistes qui se battent sur la ligne de front pour la préservation des grands singes en Asie et en Afrique.
Parmi les trois africains, figurait M. Mamadou Saidou Déba Barry, coordinateur du projet ‘’ GALF’’ (Guinée-Application de la Loi Faunique) qui appui l’Etat Guinéen depuis quelques années dans la lutte contre le trafic de faune international.
Ce prix, qui est organisé en partenariat avec la Fondation Born Free, a été créé pour encourager l’innovation,  les partenariats,  le leadership, et pour offrir de l’espoir dans le domaine de la conservation des grands singes. Il rend également hommage à  Ian Redmond, qui a contribué  à la création de GRASP en 2001 sous la roulette du PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement).

A rappeler que le partenariat pour la survie des grands singes(GRASP) est une alliance unique de 100 gouvernements nationaux, instituts de recherche, organisations de conservation, agences des Nations Unies et entreprises privées engagés pour la survie sur le long terme des grands singes et de leurs habitats en Afrique et en Asie.

Ainsi, le GRASP travail au plus haut niveau politique pour la conservation des chimpanzés, gorilles, orang-outans et bonobos sur des problématiques variées telles que le trafic illégal,
la perte des habitats, le suivi des maladies, le développement durable, et la collaboration transfrontalière.

Au titre de la deuxième édition de ce prix, quatre personnalités ont été sélectionné par la

commission du GRASP composée de grands experts en la matière pour recevoir des récompenses. Il s’agissait entre autre :

1- Peter Apell de l’Ouganda, qui forme les vétérinaires locaux et effectue des soins d’urgence sur les grands singes capturés dans des pièges dans le cadre du Programme de surveillance et l’intervention sanitaire des Chimpanzés (CHIMP).

A LIRE >>  Il est demandé à chaque département ministériel de préparer un entretien avec le CNRD

2- Mamadou Saidou Déba Barry de la Guinée, activiste du Réseau EAGLE et enquête sur le commerce illégal des grands singes et d’autres espèces sauvages en voie de disparition par le biais du projet Guinée Application de la Loi Faunique (GALF).

3- Edwin Sabuhoro du Rwanda, qui favorise la conservation à base communautaire et de moyens de subsistance alternative dans et autour du Parc National des Volcans dans le Village culturel Iby’Iwacu.

4- Jamartin Sihite de l’Indonésie, qui a réintroduit avec succès 167 orangs-outans dans les
forêts sauvages et protégées depuis 2012 par la Fondation.

Revenant sur les travaux conduisant à la sélection de M. Barry au titre de cette deuxième édition du prix Ian Redmond Conservation Award, il faut rappeler que de nombreuses enquêtes qui ont débouché sur l’arrestation des trafiquants de grands singes et leurs complices à Conakry et à l’intérieur du pays.

Ainsi, une dizaine de chimpanzés avaient été saisis lors des opérations du GALF que cordonne M. Barry avec l’appui du Ministère de l’Environnement et des Eaux et Forêts, des agents de la sécurité et d’Interpol.
Ces trafiquants et leurs complices de nationalités guinéennes et étrangères notamment des chinois ont été mis derrière les barreaux pour être soumis à la loi.

Au-delà donc des arrestations des trafiquants et leurs complices, GALF sous la roulette de M.

Barry et de Charlotte Houpline qui a lancé le projet en 2011, veillent scrupuleusement à la lutte contre la corruption qui pollue l’Environnement judiciaire dans ce combat.

C’est dans ce cadre même, qu’un haut fonctionnaire du département de l’Environnement chargé auparavant de l’organe de gestion de la Convention CITES en Guinée avait été arrêté en août dernier et mis sous mandat de dépôt à la maison centrale de Conakry.
Il est soupçonné d’être impliqué dans une gestion anarchique de cette Convention Internationale qui réglemente le commerce internationale des espèces de faune et flore.

Dans une correspondance adressée à GALF, M. Ian Redmond, un de ceux qui ont contribué au lancement du GRASP dira : «  Le travail de ces quatre personnes est une source d’inspiration.

A LIRE >>  QUAND DES LARBINS SE PRENNENT POUR DES MODÈLES.
Je suis fier de reconnaître ces individus exceptionnels qui font preuve du type de vision novatrice dont nous allons avoir besoin si nous voulons que les grands singes survivent et prospèrent dans leurs habitats naturels.
Alors que nous sommes en pleine préparations des négociations sur le climat de Paris (décembre 2015), la reconnaissance internationale de l’importance des forêts tropicales n’a jamais été aussi grande.
Les grands singes font partie des «jardiniers de la forêt» les plus importants et nos lauréats ne sont pas seulement les sauveurs de ces singes, ils jouent également un rôle important dans le maintien des forêts et
la stabilité du climat, pour le bénéfice de tous ».

Pour M. Barry, l’important dans la lutte n’est pas le nombre élevé des arrestations qui se font, mais plutôt le caractère dissuasif à la criminalité faunique à l’encontre de tous ceux qui seront tenté de menacer la vie des grands singes.

Rappelons que la Guinée est malheureusement le leader mondial de la contrebande de grands singes, en effet entre 2009 et 2012, plus de 130 chimpanzés, 10 gorilles et des bonobos ont été exportés en Asie via de vastes réseaux organisés, ce qui constitue les plus grandes exportations illégales de grands singes dans l’histoire et dans le monde.

Faut-il le rappeler que chaque gagnant du prix Ian Redmond Conservation Award a reçu une plaque du GRASP avec mention en lettre d’or du nom du bénéficient et 5000 $ pour le projet au sein duquel il évolue. Cela a été rendu possible grâce au soutien du GRASP et la Fondation BornFree pour encourager des initiatives des uns et des autres dans le domaine de la protection de la biodiversité.

En prenant une telle initiative, le GRASP à travers ses partenaires entend donner un signal fort à l’endroit du monde en général et à l’Afrique en particulier, dans la préservation des
espèces en voie de disparition et la lutte contre toute formes de criminalité faunique.

Tamba Fatou Oularé
Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications    OK Non merci.