Quand j’ai compris qu’il fallait apprendre à la boucler ?
Marouane Dinguiraye Camara

Quand j’ai compris qu’il fallait apprendre à la boucler ?

Quand j’ai compris qu’il fallait apprendre à la boucler ?

La force du silence face au crime de l’ouvrir, j’ai compris et appris l’urgence de la fermer.
Je n’ai rien vue, rien entendu, rien compris parce que j’ai appris que comprendre, voir ou entendre est un crime de lèse-majesté.
Être accommodant ? Je dis non. Neutre ? ce que je suis un lâche. S’afficher et s’assumer ? C’est un crime sous les tropiques. Je suis où maintenant ? Je suis partout et nulle part. Et je refuse d’être ce caméléon ou ce sous-marin. Je suis et reste comme tout le monde. Noir, blanc, rouge, bleu, orange, vert,… ç’aussi, je refuse. Que personne ne me traite d’hypocrite, car, la neutralité le suppose.

Traître-complice ? Ça me saoule. Mouton de sacrifice ? Je demanderai simplement pour quel peuple ? Pas en tout cas pour celui de la résignation ? Je refuse et je refuserai. J’ai appris et compris. Que chez nous, plus nous sommes honnêtes et moins vicieux, plus nous sommes nécessiteux et condamnés à la précarité. Se faire une histoire comme l’hyène pour finir en héros que d’être un lion pour finir en mouton de sacrifice. Non, je refuse aussi.
J’ai appris et compris que mieux vaut être bête pour vivre comme tout le monde que de vivre en lapin pour être chassé partout et en tout lieu.

Comme l’a dit un ami, sans l’hyène, la forêt n’a pas d’histoire et le lion n’a pas de gloire éphémère. L’histoire de la forêt se raconte toujours comme suit : l’hyène et le lion, l’hyène et le lapin, l’hyène et le chasseur.
Seule l’hyène demeure dans la légende, les autres se suivent et se succèdent dans la forêt.

A partir d’aujourd’hui, j’accepte d’être bête non par volonté mais par nécessité
J’ai aussi compris, peut-être tard mais j’ai compris. Si la forêt n’a pas d’histoire sans l’hyène, je dirai à mon tour, que la vie n’a pas de sens sans moi. J’ai compris et j’ai appris qu’il vaut mieux vivre chez moi ici, 100 jours comme un mouton heureux que de vivre un seul jour comme un lion en attendant d’être sacrifié.

J’ai aussi compris que la vérité est un défaut et une complaisance. Maintenant que j’ai compris est-ce que tout le monde a compris ? Je suis devenu trop bête même pour ne plus comprendre ce que je raconte-là.

Par Habib Marouane Camara, Journaliste-Chroniqueur

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Aliou BAH Président du MoDeL Membre du FNDC

Nous paierons TOUS équitablement la facture de leurs bêtises !

Nous paierons TOUS équitablement la facture de leurs bêtises ! Après avoir dilapidé les maigres …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.