Quand la mort de Chirac efface Macron et son « nouveau monde »

[ad_1]

Comme un grand vent de nostalgie : les obsèques de Jacques Chirac ont amené le monde politico-médiatique à une étrange introspection collective. Quasiment tous les JT et les chaînes « tout info » ont célébré à cette occasion la France des années Chirac, sur le thème du « c’était mieux avant », le regard centré sur le rétroviseur. Une France à la recherche du temps perdu.

Lire aussi : L’ancien président Jacques Chirac est décédé

L’heure était bien sûr aux hommages. Exercice obligé qui gomme forcément les insuffisances, voire les turpitudes de ce qu’a pu être le règne de Jacques Chirac. Ici ou là, pourtant, certains ont osé les critiques, les uns raillant l’immobilisme de ces années-là, les autres célébrant le grand mouvement social de 1995. Alain Juppé, Premier ministre, affirmait vouloir rester « droit dans ses bottes ». Avec le temps, comme une douce ironie historique, la nostalgie a gommé ces antagonismes. Chirac, l’homme de la dissolution et du référendum, est aujourd’hui célébré comme « un homme qui aimait les gens ». Un constat répété par ses fidèles comme par ses anciens adversaires.

Lire aussi : Chirac, un pragmatique adepte du grand écart économique

Derrière la…



[ad_2]
Copyright Source link

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

About conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Souleymane Thiâ'nguel Bah

Thiâ’nguel flingue « laissez Damaro barboter dans son caniveau de Coronthie »

Donc, si je comprends bien, la défense sur le plagiat de Damaro, c’est de dire …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !