A LA UNELes Chronikd'Ousmane

Réformer l’éducation, ce que je crois (le ministre m’a bloqué à cause cette tribune) #Repost

Réformer l’éducation, ce que je crois (le ministre m’a bloqué à cause cette tribune) #Repost
Beaucoup de ministres se sont donnés pour objectif de réformer ce domaine crucial de la république. Mais ils ont lamentablement échoué. Pourquoi donc ? Parce qu’ils s’attaquent rarement à la source. Tous ces cadres, aussi compétents qu’ils soient, se leurrent souvent. Ils se focalisent plus sur les examens que sur les cours donnés, que sur le processus. Réformer, cela commence par la base avant de remonter. C’est dans les classes préscolaires et primaires que cela doit débuter. C’est là que toutes les énergies doivent à mon avis être orientées. C’est là que tout commence. C’est là que tout peut se gâter et c’est là que tout peut s’arranger.
 
-niveau préscolaire et primaire
C’est sur les plus petits qu’il faut travailler. Les petites, moyennes et grandes sections doivent être des lieux où les enfants s’épanouissent. C’est là aussi qu’on peut vite savoir dans quelle matière les enfants seront excellents. Puisque si l’enfant réussit dans les calculs ou dans le dessin, ou encore dans une autre discipline, il sera facile de l’orienter après. Le primaire aussi, c’est ici que tout s’opère. La science commence par trois choses importantes: lire, écrire et compter. C’est à ce niveau qu’on apprend cela.
 
C’est à ce niveau qu’on crée le soubassement sur lequel va s’élever les briques du secondaire et celle de l’université. Mais si cette base est mal faite, les étapes suivantes s’écroulent, quelque soit l’effort qu’on fait après. Réformer le préscolaire et le primaire, implique aussi le fait de construire des salles de classes modernes, les équiper avec les normes de l’heure et surtout penser à mieux traiter les enseignant.e.s. Au-delà de ça, il faudra aussi penser à leur formation continue. Chaque fois, il faut des mises à niveau. Je crois que tout s’arrange là. Aucune réforme qui ne prend en compte cet aspect ne peut aboutir.
 
-niveau secondaire
Je crois qu’à ce niveau, si le travail est bien fait en préscolaire et primaire, les enseignants du secondaire auront moins de soucis. Un enseignant du collège par exemple ne doit pas apprendre à écrire, parler ou à compter à son élève. Ça, n’est pas son boulot. Il doit recevoir des gens qui savent déjà lire, écrire et compter. Ensuite, il sera chargé de leur apprendre des concepts qu’ils ne connaissent pas, de les ouvrir la tête à de nouvelles idées. Les aider, à enfin découvrir leur potentiel. C’est un peu comme un coach. Il ne joue pas, il fait jouer.
 
-niveau universitaire
À ce niveau, on n’enseigne même plus. À mon sens, on oriente. Mais que dire si jusqu’à l’université on écrit des leçons au tableau. Que dire si jusqu’à l’université, ce sont les mêmes citations, les mêmes méthodes, les mêmes procédés. Normalement, les universitaires évoluant au supérieur doivent tous être des gens qui ont déjà écrit. Des cadres qui ont déjà publiés une dizaine d’articles et de bouquins scientifiques. Mais, ici, c’est tout le contraire.
 
Tu peux rencontrer un soit disant intello qui ne connait aucune revue de son domaine. Un enseignant qui s’appelle chercheur mais qui n’a rien trouvé. Des chercheurs de maisons. Des gens qui excellent dans les préjugés, prénotions et stéréotypes. Dès que tu commences à t’opposer à leur pensée, ils activent leur hostilité. Des enseignants hostiles à l’innovation, hostiles à la critique, hostiles aux étudiants brillants. Beaucoup de brillants esprits ont été éteint par des enseignants maladroits. Comment est-ce qu’on peut travailler dans l’éducation et vouloir toujours répéter la même chose, de la même façon.
 
Ce sont les promotions qui se succèdent mais la même connaissance erronée se transmet chaque année. À n’importe quel niveau de notre éducation, le fils peut utiliser le cahier du père…c’est inacceptable. Réformer, c’est plus qu’un mot, c’est un travail de fond. Ce n’est pas dans les discours, ni dans les serments, encore moins dans le paraître. C’est un travail de longue haleine.
 
@Elhadj Ousmane BALDE
Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook
A LIRE >>  Le football africain toujours à l’épreuve du haut niveau et des ses incontournables exigences.

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications OK Non merci.