Politique

seul 1% des bulbes de tulipes vendus fleurissent

0

Les touristes sont systématiquement lésés au célèbre marché aux fleurs d’Amsterdam, où seulement 1% des bulbes de tulipes vendus fleurissent, selon une enquête diligentée par la municipalité et l’Association royale des producteurs de bulbes (KAVB).

De plus, bien souvent, les couleurs des rares tulipes qui fleurissent ne correspondent pas à celles représentées sur l’emballage du paquet de bulbes, a révélé cette même enquête, dont les conclusions ont été transmises à l’Autorité pour les consommateurs et les marchés (ACM).

« L’enquête a montré que les consommateurs sont trompés de manière chronique », a déclaré la KAVB dans un communiqué. « Des millions de touristes et d’excursionnistes d’un jour sont dupés », a affirmé le président de cette association, René Le Clercq, cité dans ce communiqué.

L’une des attractions touristiques les plus célèbres

Le marché aux fleurs d’Amsterdam est l’une des attractions touristiques les plus célèbres de la ville. Il date de 1862 environ, quand les marchands apportaient sur des barges à voile leurs marchandises dans le centre-ville via la rivière Amstel pour vendre leurs produits.

Aujourd’hui, le marché comprend un certain nombre de barges fixes avec de petites serres sur le toit. On y vend non seulement des bulbes de tulipes mais également des narcisses, des perce-neige, des oeillets, des violettes, des pivoines et des orchidées.

A LIRE >>  Le FNDC est vivement préoccupé par des menaces de censure d'Internet et des pratiques illégales de la Direction Centrale de la Police Judiciaire qui affirme avoir mis sur écoute téléphonique plusieurs citoyens.

Mais sur les 1.363 bulbes achetés, puis plantés, 14 seulement ont fleuri, selon l’enquête, qui a révélé un problème similaire le long du « boulevard des bulbes de fleurs » à Lisse, une ville au sud d’Amsterdam où se trouve le célèbre parc floral du Keukenhof, le plus grand abris de jardin à bulbes au monde.

Parmi les bulbes de tulipes vendus dans des étals le long d’une des rues principales de Lisse, seuls 2% fleurissent, a déclaré la KAVB.

La tulipe, un symbole national

Depuis leur importation de l’Empire ottoman il y a 400 ans, les tulipes « sont devenues notre symbole national et l’industrie du bulbe un acteur majeur de l’économie néerlandaise », a déclaré Le Clercq, ajoutant que « la tromperie était un problème qui existe depuis 20 ans ».

Le secteur du tourisme pourrait en pâtir, prévient le directeur de la KAVB, André Hoogendijk : « Un touriste qui achète un mauvais bulbe ne reviendra probablement pas », a-t-il affirmé à la chaîne d’information locale AT5.

Depuis leurs barges à Amsterdam, des marchands ont confirmé auprès d’AT5 l’existence du problème : « Il y a en effet des étals ici qui vendent de la camelote », a témoigné un vendeur.

« Personne ne devrait vendre de bulbes au printemps »

Selon un porte-parole de la municipalité d’Amsterdam, tous les marchands faisaient l’objet d’une enquête, dont « les résultats sont choquants ».

« Il est donc faux de dire qu’il ne s’agit que de quelques étals », a déclaré le porte-parole auprès de l’AFP, ajoutant que l’enquête avait eu lieu ce printemps, ce qui constituait déjà un « problème » en soi.

A LIRE >>  La population de N'zerekoré sanctionnée pour son refus de cautionner le coup d'état

« Personne ne devrait vendre de bulbes de tulipes au printemps. Aucun fleuriste digne de ce nom ne fait ça aux Pays-Bas », a-t-il affirmé. Les bulbes de tulipes ne devraient être vendus qu’entre août et décembre et plantés avant le début de l’hiver, afin que les fleurs puissent fleurir au printemps.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Devenez adhérent·e de notre média. Par Orange Money au 620 17 89 30

conakrylemag
Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

« Le cycle de Bordeaux n’est pas fini » (3/14)

Previous article

Ratoma ces tueries doivent s’arrêter.

Next article

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Politique