Si les journalistes africains se permettaient de parler de nos Chefs d'État comme leurs confrères français ... ils seraient nombreux à être emprisonnés. Conakrylemag.com 1er site d'information en Guinée toute l'actualité en continu
Me Mohamed Traoré avocat
Me Mohamed Traoré avocat

Si les journalistes africains se permettaient de parler de nos Chefs d’État comme leurs confrères français … ils seraient nombreux à être emprisonnés.

Si les journalistes africains se permettaient de parler de nos Chefs d’État comme leurs confrères français parlent de leurs Chefs de l’État, ils seraient nombreux à être emprisonnés.
En France, le délit d’offense n’existe même plus. La nécessité de protéger la liberté d’expression a pris le dessus sur cette infraction fourre-tout.
Lorsque la presse occidentale usait de tous les mots pour dénoncer le régime de Conté et pour servir de porte-voix à ses opposants, ceux-ci ne parlaient pas de  » manque de respect pour lui ou pour les présidents africains ». Maintenant, on est allergique à toute critique; on rejette aujourd’hui tout ce qu’on faisait subir au Général Lansana Conté. Tout semble être totalement oublié.
Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook
A LIRE >>  Les raisons de la tenue des assemblées générales hebdomadaires virtuelles de l'UFDG expliquées par le président Cellou Dalein Diallo.

About conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.