Accueil » Football » Syli : L’orgueilleux Ibrahima Traoré commence à bien faire

Syli : L’orgueilleux Ibrahima Traoré commence à bien faire

L’orgueilleux Ibrahima Traoré, qui nous prend la tête depuis quelques jours commence sérieusement à bien faire. Le retour de ce prétentieux soi-disant « starlette » ne devrait plus être une question dans le Syli National.

Pour qui se prend Traoré, qu’a-t-il gagné ou apporté pour cette sélection nationale ou son club?

On se demande si la Guinée est elle-en manque de footballeur pour venir pleureur sous les pieds de ce guignol qui se prend pour une star de football.

Laissez Messi, Cristiano Ronaldo, Didier Drogba, Aubameyang ou Yaya Touré faire du chichi, mais pas un brouillon nous chauffer les oreilles avec ses caprices.

L’arrogance d’Ibrahima Traoré n’est plus à démontré, ce n’est pas une question d’entraîneur, mais de la pire sottise et un manque de patriotisme. Au Cameroun ou en Côte d’Ivoire la question ne se poserait même pas, on l’aurait simplement mise dans le bac à sable.

Il y a quelque jour, nous vous annoncions son retour en sélection nationale imminent, après une longue période d’absence due à une décision qu’il avait prise au lendemain de l’élimination de la Guinée en 1/4 de finale de la CAN 2015 en Guinée-Équatoriale.

Tous les signaux étaient pratiquement au vert. Mais en fin de compte, le milieu offensif du Borussia nous prend encore la tête et refuse de nouveau de revenir en sélection. Son come-back pour des raisons qu’il a évoqué dans une interview qu’il a accordé il y a tout juste 24 heures.

«J’ai parlé avec les conseillers du coach pendant très longtemps et ce sont eux qui m’ont dit d’appeler le coach pour discuter avec lui. C’est-à-dire que tout ce qui a été fait pour que les choses se passent bien, je ne sais pas si c’est pour se donner le bon rôle ou quoi que ce soit, mais au final, il y a des choses qui ont été dites qui ne sont pas vraies», a-t-il lancé.

Le sélectionneur français du Syli National, Luis Fernandez n’est pas du tout d’accord avec la version donnée par le joueur de Mönchengladbach et il nous l’a fait savoir. «Ibrahima Traoré ne m’a jamais appelé pour s’excuser, je n’en avais pas besoin aussi. Cependant, j’étais très content, très heureux qu’il exprime son envie de revenir.

On a eu une bonne discussion. Toutefois, je ne me suis jamais entretenu avec un journaliste guinéen ou africain à propos. C’est la première fois que j’évoque le sujet avec un journaliste. C’est lui qui m’a dit qu’il a eu de bons retours sur la gestion de la sélection, que tout est mieux organisé désormais.

« Si je l’ai mis dans la liste des 20 joueurs c’est avec son feu vert »

«Quand j’ai lu l’interview, je suis tombé des nues. Aujourd’hui, Ibrahima nous rend responsables de quelque chose. Si je l’ai mis dans la liste des 20 joueurs pour la double confrontation contre la Namibie, c’est avec son feu vert et sa bénédiction », se défend Luis Fernandez.

«S’il y a quelqu’un qui est responsable, c’est bien lui, car il refuse la sélection et si demain, on faisait des mauvais résultats, il sera en partie responsable. Il est en train de nous dénigrer et de mentir. S’il avait entendu quelque chose, il aurait pu m’appeler pour en parler, mais il ne l’a jamais fait. Et là, depuis quelques jours, il ne répond pas à mes textos. Il nous accuse de ne pas venir le voir à Mönchengladbach en oubliant qu’avec la médiatisation de son équipe, on n’est pas obligé d’être sur place», fulmine l’ancien coach du Paris Saint-Germain.

«Actuellement, il est bien dans son club, mais il n’est pas encore devenu un grand joueur africain. Samuel Eto’o ou Didier Drogba ne va jamais faire ce qu’il est en train de faire. Eux ne vont pas refuser leur sélection nationale et vous savez pourquoi? Parce qu’ils connaissent la souffrance des gens dans leur pays. Ibrahima Traoré doit penser aux supporters du Syli national, pas à Luis Fernandez ou à son staff», conseille Luis Fernandez

«Après les résultats qu’on a eus en Algérie et au Maroc, j’aurais pu prendre la décision de continuer avec le groupe qui était là, mais je ne l’ai pas fait. Moi, je ne ferme la porte de la sélection à personne. Au contraire, je cherche à mobiliser toutes les forces pour en faire une bonne équipe», déclare le sélectionneur national guinéen qui se déplace la semaine prochaine à Windhoek pour affronter la Namibie au compte du deuxième tour des éliminatoires de la Coupe du monde de 2018 en Russie.




A LIRE >>  AMÉLIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES : UNE DÉLÉGATION EMIRATIE A CONAKRY POUR EXPLORER DE NOUVEAUX INVESTISSEMENTS

Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.



À propos conakrylemag Magazine

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos. News et actualités de stars à Conakry , les meilleurs et les pires look de vos célébrités préférés...

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*