Tanatè ? Et le coronavirus ? Et les bovins ? Les caprins ? Le coq de la basse-cour ?
Abdoulaye Sankara
Abdoulaye Sankara

Tanatè ? Et le coronavirus ? Et les bovins ? Les caprins ? Le coq de la basse-cour ?

Tanatè ? Et le coronavirus ? Et les bovins ? Les caprins ? Le coq de la basse-cour ?
Ils ne cesseront jamais de m’étonner, ces brasseurs. Depuis un certain temps, l’un d’entre eux ne s’est pas embarrassé de plaquer partout dans Conakry que «tout boulot mérite sa bière». Une bien maligne invitation à convertir l’essentiel de son salaire en bière. J’en vois déjà des habitués de maquis qui doivent se dire, «enfin, il y a une société commerciale qui nous a compris». Mais le hic, dans cette pub à la con, c’est qu’elle ne dit pas qui paie la douloureuse bière.
Imaginez que je convertisse ma maigreur de salaire en Guiluxe. Quand je fais le calcul, je me rends compte que je ne peux même pas m’en offrir tous les jours. Et pourtant, je bosse, comme un âne, 5 jours sur 7. L’avantage de cette pub, c’est qu’elle a le mérite de montrer, publiquement, que celui qui ne peut pas s’assurer quotidiennement sa bière ne vit pas en réalité. Il bosse pour rien. Il devrait arrêter de se sacrifier.
Dans ce pays où plein d’enfoirés font le tour pour boire dans la poche des autres, je me demande bien si c’est le travail seulement qui permet de satisfaire ce besoin fondamental qui est de lever le coude. En clair, que faut-il penser de ceux qui se soûlent sans même s’emmerder de faire quelque travail que ce soit? Et que dire de ceux qui boivent plus cher que la bière mais ne se bougent même pas le c… de leur fauteuil d’enfoirés de DG?
Quand je pense qu’on pourrait s’amuser à convertir le salaire en bière, j’en verrai très peu qui pourraient dire qu’ils méritent vraiment ce qu’ils boivent. Ou qu’ils boivent pour ce qu’ils ont accompli comme boulot. Ceux qui travaillent ne sont pas ceux qui lèvent le plus le coude et vice-versa.
A défaut de bosser pour un salaire qui ne me permet pas de prendre totalement en charge ma consommation journalière de Guiluxe, je vais désormais chercher à me faire embaucher directement par Sobragui. Comme ça, au moins, il ne sera pas compliqué de demander une augmentation de salaire. Pas besoin de grève ou de sit-in. Il suffit de faire l’état de siège de la cave et le tour est joué. Tanaté ?
Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Cellou Dalein et Bah Oury

Bah Oury et Cellou Dalein un duel sans fin?

Bah Oury et Cellou Dalein un duel sans fin? Entre les deux, rien ne présage …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !