A LA UNEJustice et Droit

Tentative d’Évasion : Silence des Ex-Colonels Tiégboro et Blaise

Enquête sur la Tentative d'Évasion de Dadis et Compagnie : Silence des Ex-Colonels Tiégboro et Blaise

Enquête sur la Tentative d’Évasion de Dadis et Compagnie : Silence des Ex-Colonels Tiégboro et Blaise

Conakry, République de Guinée — La récente tentative d’évasion rocambolesque impliquant l’ancien chef de la junte, Moussa Dadis Camara, continue de captiver l’attention publique et de soulever des questions sur la sécurité et la justice en Guinée. Survenue le samedi 4 novembre 2023, cette affaire complexe est devenue encore plus intrigante avec le refus des ex-colonels Moussa Tiègboro Camara et Blaise Goumou de coopérer avec les enquêteurs.

Contexte de l’Évasion et Intervention des Autorités

L’attaque, débutée à 4h38, et rapidement relayée sur les réseaux sociaux, a vu l’arrestation de l’ancien président du CNDD, Moussa Dadis Camara, en compagnie de Blaise Goumou. Alors que Camara a livré sa version des faits, les détails et les motivations derrière cette tentative restent flous.

Refus de Coopération des Ex-Colonels

Les deux colonels, radiés des effectifs de l’armée guinéenne, ont adopté une posture de silence face aux enquêteurs de la Direction Centrale de l’Instruction Judiciaire de la Gendarmerie Nationale (DCIJ-GN) et au procureur militaire. Leur refus de parler sans la présence de leurs avocats met en lumière la complexité juridique de l’affaire.

Crise dans le Secteur Juridique

Cette situation intervient dans un contexte où les avocats de Guinée sont en grève, protestant contre l’agression d’un des leurs par le procureur par intérim du Tribunal de Première Instance (TPI) de Coyah. Ils ont annoncé la reprise de leur participation aux audiences et aux procédures judiciaires le 13 novembre prochain, ce qui laisse entrevoir un possible dénouement dans les interrogations en cours.

A LIRE >>  Le retrait des agréments d'installation et d'exploitation de trois médias ( Djoma, Espace et Fim)

Implications et Conséquences

L’affaire soulève des questions cruciales sur la sécurité des installations pénitentiaires en Guinée, ainsi que sur l’état du système judiciaire. Le refus des ex-colonels de parler sans leurs avocats est un droit fondamental dans un processus judiciaire équitable, mais il retarde également la progression de l’enquête et la compréhension des événements.

En Conclusion

Cette tentative d’évasion et ses répercussions mettent en évidence les défis auxquels la Guinée est confrontée en matière de justice et de sécurité. La situation est un test pour le système judiciaire du pays, qui doit naviguer entre les droits des accusés et la nécessité d’une enquête approfondie et rapide. La communauté attend avec impatience la reprise des procédures judiciaires, espérant que la lumière sera faite sur cette affaire complexe.

Nous y reviendrons !

PAR CONAKRYLEMAG.COM

— conakrylemag

Author Signature for Posts

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous +224620178930 en Guinée en France +33698485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !

Adblock détecté

Conakrylemag.com fonctionne grâce à la publicité. Veuillez désactiver AdBlock en navigant sur notre site. Merci pour votre soutien. Cliquez sur l'icône AdBlock, en haut à droite, et suivez les conseils ci-dessous.