A LA UNEPolitique

Tout porte à croire que la Guinée est devenue un véritable marché pour les prestataires en soins de santé des autres pays du continent.

Tout porte à croire que la Guinée est devenue un véritable marché pour les prestataires en soins de santé des autres pays du continent. En effet, lorsqu’on s’embarque de Conakry pour Dakar, Casablanca ou Tunis, il est très courant de constater que plusieurs passagers du vol sont des patients en voyage sanitaire.

Cette situation donne l’impression que ces lignes aériennes sont surtout rentables grâce à une étude de marché faite par les professionnels de santé de ces pays sur les besoins sanitaires de nos concitoyens.

Évidemment avec la qualité approximative des diagnostics médicaux, les médicaments contrefaits, la consommation des mauvais aliments, l’insalubrité et la pollution, il y a de quoi spéculer sur la prolifération de plusieurs types de maladie en Guinée. Donc il est compréhensible qu’ils en profitent pour en faire une opportunité de rentabilité économique et de domination (collecte et conservation des données).

D’après plusieurs témoignages, certaines cliniques privées auraient même des réseaux informels de “démarcheurs” pour les aider à puiser au maximum dans le “vivier” des patients Guinéens. C’est une sorte de stratégie subtile pour s’attirer la clientèle à travers des conseils et recommandations prodigués par des relais locaux dont le langage courant est “Allez à Dakar, Tunis ou Casa pour voir…”

A LIRE >>  Massacre du 28 septembre 2009 le récit glaçant de Alimou koundara Diallo

En fait, ces voyages sanitaires représentent une mane financière importante qui fuit notre économie pour alimenter celle des autres. Cela se fait à travers les dirigeants à la charge de l’État et les particuliers à la charge d’un parent ou proche travaillant à l’extérieur ou au pays.

Par exemple, un patient accompagné qui va se soigner en Tunisie, dépense doublement sur les billets d’avion, le logement, les frais de consultation et de traitement, les médicaments, la restauration, les déplacements etc. Ainsi, de la compagnie aérienne Tunis Air à la dernière course de taxi, il dépense dans l’économie Tunisienne au détriment de celle de son pays.

Comme quoi, gouverner c’est anticiper les besoins et préparer les offres correspondantes.

Aliou BAH
#MoDeL

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications OK Non merci.