Trump mis à mal par les informations d'un 2e lanceur d'alerte
Trump mis à mal par les informations d’un 2e lanceur d’alerte

Trump mis à mal par les informations d’un 2e lanceur d’alerte

[ad_1]

Un deuxième lanceur d’alerte a livré des informations de première main sur l’affaire ukrainienne qui vaut au président américain Donald Trump une procédure de destitution initiée par ses adversaires démocrates, a indiqué l’avocat de ce membre des services de renseignement.

“Je peux confirmer les informations concernant un second lanceur d’alerte défendu par notre équipe juridique”, a écrit Mark Zaid, en retweetant des informations de la chaîne ABC qui, le citant, évoquait un “membre des services de renseignement”.

Cette personne a “également fait une déposition protégée par la loi et ne peut pas subir de représailles. Ce lanceur d’alerte a des informations de première main”, souligne Mark Zaid.

Un autre avocat de sa firme a laissé entendre qu’il pourrait y avoir plus que deux lanceurs d’alerte.

“Je peux confirmer que mon cabinet et mon équipe représentent plusieurs lanceurs d’alerte”, a tweeté Andrew Bakaj.

Le cabinet de Mark Zaid défend les intérêts d’un premier membre des services de renseignement qui avait signalé qu’une conversation téléphonique du 25 juillet entre Donald Trump et son homologue ukrainien était selon lui inappropriée.

Ingérence de l’Ukraine sollicitée

Le président américain avait, lors de cet appel, demandé à Volodymyr Zelensky de l’aider à rassembler des informations compromettantes sur le candidat démocrate Joe Biden, bien placé pour l’affronter lors de la présidentielle de 2020.

Le premier lanceur d’alerte s’était inquiété du contenu de l’appel entre les présidents américain et ukrainien, jugeant que M. Trump avait “sollicité l’ingérence” de l’Ukraine dans la campagne pour sa réélection et accusant la Maison Blanche d’avoir cherché à “étouffer le scandale”.

Ce membre des services de renseignement américains avait précisé qu’il n’avait pas directement assisté à l’appel mais avait échangé avec plus d’une demi-douzaine de responsables “très troublés” par l’échange.

Les démocrates ont annoncé le 24 septembre l’ouverture à la Chambre des représentants d’une enquête dans le cadre d’une rare procédure de destitution contre Donald Trump.

Cette procédure devrait à ce stade buter sur la majorité républicaine au Sénat, où aurait lieu son éventuel “procès” si la Chambre, à majorité démocrate, votait sa mise en accusation (“impeachment”).



[ad_2]
Copyright Source link

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Renforcement de Coopération entre la République de Guinée et le Royaume d’Espagne

Renforcement de Coopération entre la République de Guinée et le Royaume d’Espagne

Renforcement de Coopération entre la République de Guinée et le Royaume d’Espagne La république de …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.