Paul-Moussa-Diawara
Paul-Moussa-Diawara
Temps de lecture : 1 minute
VOTRE NOTE

Affaire Paul Moussa Diawara OGP : sans me prononcer sur la réalité ou non des « malversations financières », il faut dire que la révocation n’a pas respectée les principes juridiques.

1. La révocation du DG d’une société anonyme publique ou non revient au Conseil d’administration et non au Président de la République.

2. Il faut aussi s’interroger sur la responsabilité des administrateurs ou membres du CA et celle du commissaire aux comptes. Ils sont aussi liés à la gestion de la société. Les poursuites judiciaires aussi les concernent.

3. Le contrôle externe d’une société publique appartient à la cour des comptes ( et non l’inspection des finances comme ont l’a dit) et le commissaire aux comptes.

Dura l’ex sed lex

 

Maitre Hamidou Dramé

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook
A LIRE >>  Chérif Diallo un an déjà toujours pas de nouvelle

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.