Temps de lecture : 3 minutes

Satisfaire économiquement et socialement la population, telle était l’une des ambitions affichées par les nouvelles autorités de la troisième république à travers un des moteurs du développement économique qui se trouve être le commerce. En jetant un regard rétrospectif sur les quatre ans de la gouvernance du Pr. Alpha Condé dans ce secteur, cette volonté gouvernementale s’est matérialisée par la stabilité des prix des principales denrées de premières nécessités, notamment le riz, la farine de blé, l’huile végétale… Ce, malgré les contraintes de mobilisation des ressources financières et les problèmes causés sur les activités économiques par l’épidémie à virus  Ebola.

Ainsi, déterminé à soulager les populations, le gouvernement du Président Alpha Condé a déployé d’importants moyens humains et financiers pour obtenir, aujourd’hui, des résultats précieux que des Guinéens croyaient irréalisables, il y’a moins de cinq ans. Un challenge pour Alpha Condé dont le plébiscite ne devrait souffrir, logiquement, d’aucune difficulté au regard de ces résultats.

Pour y arriver, le département du commerce a mis en avant- dans l’application de la politique commerciale du gouvernement- le renforcement des  capacités institutionnelles avec la création en son sein d’une direction en charge des produits pétroliers et la formation des cadres en vue de parer à toute pénurie de l’or noir.  Une réalité qui a permis de maintenir le prix du litre d’essence et du gasoil à 9 500 FG pendant deux (2) ans à la pompe grâce à une subvention étatique tous azimuts.

A LIRE >>  Madame Zéinab Camara a rencontré les syndicalistes du secteur de l'éducation

Et, dans la même logique, suivant le principe de la flexibilité  des prix pétroliers, le prix du litre d’essence ou de gasoil à la pompe est, aujourd’hui,de 8000 FG, moins cher que partout dans la sous-région, à part des pays à économie assistée. Ce qui est, sans aucun doute, un véritable ouf de soulagement pour les automobilistes et autres usagers de la route mais aussi pour les grandes entreprises consommatrices de carburant.

Poursuivant  sa volonté de soulager le panier de la ménagère, les autorités de la troisième république ont réussi, elles peuvent s’en enorgueillir, à stabiliser  sur le marché- durant quatre ans- les prix des principales denrées de première nécessité, notamment, le riz.

Mettant ainsi fin aux débats et spéculations concernant des produits de grande consommation dans le pays. Tenez en 2011 et 2012 pendant  le Ramadan et la période de soudure, le gouvernement, à travers ce département,  a assuré l’approvisionnement des populations en riz avec un stock de 100 000 tonnes, disponible dans les magasins témoins créés à cet effet.

Sur cette lancée,  le gouvernement  met sur le marché, tous les mois, 30 000 tonnes métriques de riz aux prix variant entre 160 000 GNF et 183 000 GNF le sac de 50 kg, contre 280 000 GNF voir 400 000 GNF avant l’élection du Président Alpha Condé.

Autres denrées, c’est le prix du pain qui connait également une stabilité sur le marché avec la subvention par les nouvelles autorités du sac de farine. Avec à la clé, la protection des consommateurs contre les produits périmés ou contrefaits.

A LIRE >>  Crise en Catalogne Communiqué du Gouvernement Guinéen

Tout cela grâce, une fois de plus, à la souplesse gouvernementale par la réduction du taux des droits de Douanes sur toutes les marchandises de premières nécessités (riz, sucre, farine, huile etc..) de 12,75% à 2,75% en faveur des commerçants importateurs pour stabiliser ces différents prix.

Du point de vue exportation, la Guinée a réussi, pour la première fois, à obtenir par un de ses produits une certification commerciale internationale. Il s’agit du café Ziama dont le label d’appellation d’origine contrôlée est : « Ziama Macenta »

Avec le projet de catégorie 2  du Cadre intégré renforcé (CIR), la chaîne de la mangue guinéenne est améliorée et  les produits exportés. Ce qui aide, aujourd’hui,  à soutenir les moyens d’existence de quelques 380 500 personnes dont 258 000 femmes– qui produisent et récoltent des mangues, parallèlement, aux activités de jardinage et d’artisanat- et à réduire la pauvreté dans les zones rurales.

La catégorie 1du CIR est destinée à renforcer les capacités institutionnelles et humaines du Ministère du commerce afin de faciliter l’intégration du commerce, la fourniture de l’Aide pour le commerce et la mise en œuvre des projets prioritaires.

Tout  n’étant pas rose, le ministère compte poursuivre les efforts de redressement dans ce secteur par l’approvisionnement des marchés en denrée alimentaire et en produits pétroliers- par le principe de la flexibilité  des prix-, le renforcement des capacités de stockages et le dispositif du contrôle dans les dépôts de stockage des produits pétroliers ainsi que la lutte contre la fraude.

La protection des consommateurs, la lutte inlassable contre les produits périmés et l’utilisation des additifs alimentaires dangereux (colorants) dans les produits alimentaires sur l’ensemble du territoire national sont aussi inscrites dans les perspectives de ce département.

A LIRE >>  Le Ministre Doumbouyah à l'intérieur du pays

Toute cette politique commerciale et de protection des consommateurs n’ont autre dénouement que le bien-être économique et social du Guinéen tout court. Alors chers compatriotes, la voie de notre réussite, de votre réussite, c’est avec le Professeur Alpha Condé que nous devons plébisciter- dès le premier tour de la présidentielle- le 11 octobre 2015.

La synergie Alpha15 pour Aminata.com

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.