votre espace publicite 2018

Cheick Sako ministre guinéen de la justice « Les auteurs présumés du massacre du 28 septembre 2009 seront bientôt jugés »

Cheick Sako ministre guinéen de la justice « Les auteurs présumés du massacre du 28 septembre 2009 seront bientôt jugés »
VOTRE NOTE

Lu pour vous sur La Tribune Dakar – Cheick Sako ministre guinéen de la justice « Les auteurs présumés du massacre du 28 septembre 2009 seront bientôt jugés »

Une quinzaine de personnes dont l’ancien Chef de l’État Guinéen Moussa Dadis Camara seront jugés dans leur pays dés que l’instruction de leur dossier sera bouclé par le parquet de Conakry. L’assurance en a été donnée ce week-end à Dakar par le ministre Guinéen de la justice.

Me Cheick Sako le ministre guinéen de la justice a indiqué que le procès des auteurs présumés du massacre du 28 septembre 2009 au Stade de Conakry seront jugés dans les prochains mois. Il a fait cette annonce en marge d’une conférence sur la justice pénale internationale qui s’est tenue le samedi dernier dans la capitale sénégalaise.

Toutefois, le ministre d’État, Garde des sceaux de la République de Guinée, n’a pas précisé la date exate de ce procès. « Je ne peux pas fixer de date pour le moment. On espère que d’ici fin septembre, on va clore la phase de l’instruction pour préparer l’audience de jugement », a-t-il expliqué.

Selon le ministre guinéen de la justice, 15 personnes ont été inculpés dans le cadre de cette affaire dont l’ancien Chef de la junte militaire le Capitaine Moussa Dadis Camara qui vit actuellement en exil au Burkina-Faso. Ce dernier est d’ailleurs visé par un mandat d’arrêt international, de même que son aide de camp Toumba Diakité qui est introuvable depuis ces malheureux évènements. « Moussa Dadis Camara a été inculpé et il va venir s’expliquer devant la justice de son pays », a notamment déclaré Me Cheick Sako.

A LIRE >>  LES GUINEENS ET LA CRASSE : LA FATALE LIAISON

Selon le ministre guinéen de la justice, toutes les personnes qui ont été inculpés, parmi lesquelles ont peut citer entre autres, le Général Mamadouba Toto Camara ancien numéro 2 de la junte et le Lieutenant-colonel Claude Pivi le Chef de la sécurité présidentielle, seront probablement jugées devant le Tribunal de première instance de Conakry. « À priori, ils seront jugés dans un Tribunal de droit commun. En Guinée, les Cours d’Assises ont été supprimées. On a donné une compétence criminelle au Tribunal de première instance », a-t-il précisé. Dans la foulée, il a déclaré que quelque 450 victimes qui se sont constituées parties civils dans cette affaire, ont déjà été auditionnés par les trois juges d’instruction en charge de ce dossier. « La Guinée va assumer sa responsabilité internationale en satisfaisant aux exigences d’un procès équitable et impartial », a-t-il assuré.

Lors des événements du 28 septembre 2009, des militaires acquis à la cause de la junte dirigée par le Capitaine Moussa Dadis Camara avaient ouvert le feu sur une foule de manifestants pacifiques au Stade de Conakry.

Le bilan était très lourd: 157 morts, plusieurs blessés et une centaine de femmes violée dont certaines ont été amenées de force et réduites en esclave sexuelles par leurs bourreaux.

Selon le ministre guinéen de la justice, certaines de ces femmes meurtries dans leur chair, ont fui leur pays pour venir se réfugier au Sénégal.

A l’en croire, elles vivent actuellement à Thiés, sous l’aile protectrice de plusieurs associations de défenses des droits de l’homme.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




A LIRE >>  Guinée : PRÉPARATIFS DES EXAMENS NATIONAUX SESSION 2017

Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.