Justice et Droit

CHEICK SAKO SE RÉJOUI DE L’ADOPTION D’UN NOUVEAU CODE PÉNAL ET D’UN CODE DE PROCÉDURE PÉNAL ET ANNONCE DES SANCTIONS CONTRE LES VIOLENCES POPULAIRES

    0
    Cheick Sako
    Cheick Sako
    Mode nuit

    LE MINISTRE D’ETAT, MINISTRE DE LA JUSTICE, GARDE DES SCEAUX CHEICK SAKO SE RÉJOUI DE L’ADOPTION D’UN NOUVEAU CODE PÉNAL ET D’UN CODE DE PROCÉDURE PÉNAL ET ANNONCE DES SANCTIONS CONTRE LES VIOLENCES POPULAIRES

    C’est au cours d’un entretien sur le plateau de l’émission IN SIDE que le Ministre Cheick Sako s’est à nouveau exprimé sur la situation judiciaire dans notre pays ainsi que sur les diverses vindictes populaires enregistrées ces derniers temps en Guinée.

    Selon Me Cheick Sako, la situation de notre pays vient de loin, même si la justice ne peut pas tout régler dans ce pays, mais elle entend jouer son rôle. S’agissant du phénomène populaire, le Ministre estime que c’est un phénomène nouveau entre guillemet qui n’existait pas sous la première république jusqu’au début de la seconde république. Mais c’est à la fin de la deuxième république que ces phénomènes ont commencée, et sont devenus fréquents depuis quelques temps explique-t-il. En guise d’exemples, le Ministre a cité les récents cas de Siguiri, de Kouroussa, de Yomou, avant de rassurer que la machine Judiciaire joue déjà son rôle dans ces cas-là.

    Il a outre réitéré que quiconque sera arrêté dans un mouvement de masse, de violences, la loi passera de façon indiscutable. Et sur ce point précis indique le Garde des Sceaux, le Président de la République est catégorique et condamne fermement les violences collectives ou de masses souvent dirigées sur les personnes physiques, où sur les biens.

    S’agissant des jugements en cours ou à venir suite aux violences survenues dans les villes précédemment citées, Cheick Sako a affirmé que tous les citoyens qui ont été appréhendés à Siguiri, ont été jugés et sont actuellement en prison, ceux de Kissidougou vont être jugés bientôt et ceux de Yomou sont également détenus.

    Par ailleurs, Cheick Sako a réaffirmé qu’il faut qu’on sache en Guinée, il y aura une tolérance zéro face à ce phénomène, et qu’une situation de violences volontaires générée ou créée par des citoyens du pays, ne sera plus acceptée.

    Concernant l’adoption du nouveau code pénal et du nouveau code de procédure pénal, Cheick Sako a rappelé que l’année dernière son département avait travaillé sur quatre codes, donc quatre lois distinctes, dont le code pénal, le code procédure pénal, le code civil, le code de justice militaire. Malheureusement le programme de l’assemblée nationale étant assez serré, n’a pas pu programmer toutes les propositions, et finalement seuls les deux premiers codes ont été adoptés à savoir le code pénal et le code de procédure pénal. Par conséquent, les autres codes civils et de la justice militaire passeront dans deux semaines ou dans un mois estime le Ministre Sako.

    Pour Cheick Sako, l’adoption de ces nouveaux codes constitue une avancée majeure dans notre pays, il en a d’ailleurs profité une fois de plus pour féliciter les députés de la république. Expliquant la nécessité d’apporter des reformes dans le secteur judiciaire, Cheick Sako s’est appuyé sur l’exemple des pays de tradition juridique latine et les pays francophones, où de façon cyclique, des réformes sont entreprises sur des codes majeures tous les cinq à dix ans. Il a notamment insisté sur le fait de réadapter l’évolution de la société et des pratiques individuelles aux législations en matière judiciaire se justifie-t-il.

    Plus loin, Cheick Sako est revenu sur les avantages du nouveau code de procédure pénal. Par exemple, les cours d’assises ont été supprimées, parce que les cours d’assises non seulement étaient chères, mais en plus elles causaient de nombreux retards dans les affaires criminelles dans notre pays. Cela a permis aux tribunaux de première instance d’être compétents en matière criminelle, puisque leur compétence a été transférée à ces tribunaux-là.

    Par conséquent, cette réforme permet à ces tribunaux de siéger une fois par semaine, une fois par mois selon les cas et surtout cela permet aussi, de rapprocher le citoyen de la justice en vue de bâtir un véritable Etat de droit.


    conakrylemag Magazine
    Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ...

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    You may also like