votre espace publicite 2018

La Cour constitutionnelle et ses divisions internes Une (Sall) mise en garde à l’origine du mal Une (Sall) mise en garde à l’origine du mal du régime (Condé) du régime (Condé)

La Cour constitutionnelle et ses divisions internes Une (Sall) mise en garde à l’origine du mal Une (Sall) mise en garde à l’origine du mal du régime (Condé) du régime (Condé)
VOTRE NOTE

« Gardez-vous de succomber à la mélodie des sirènes révisionnistes, car si le peuple de Guinée vous a donné et renouvelé sa confiance, il demeure cependant légitimement vigilant. » Cette policée mise en garde formulée en termes de requête expresse par le gardien en chef de la Constitution guinéenne est à l’origine du malheur qui s’abat sur lui le président de la Cour constitutionnelle depuis la cérémonie d’investiture de 2015.

[Tweet theme= »basic-full »]Gardez-vous de succomber à la mélodie des sirènes révisionnistes… #Guinee #kibarou[/Tweet]

Le président Kéléfa Sall s’adressait en effet au chef de l’Exécutif guinéen devant plusieurs de ses homo- logues chefs d’Etat venus lui apporter leur soutien fraternel. Mais parmi eux, les médias bra- quaient leurs caméras sur cer- tains qui ont eu l’outrecuidance de changer la constitution de leurs pays afin de s’accorder la possibilité de se présenter éternellement aux élections présidentielles (qu’ils organi- sent comme ils le veulent afin de les remporter) tant qu’ils seront en vie. Ce sont particu- lièrement les présidents Denis Sassou N’Guesso du Congo, Ali Bongo Ondimba du Gabon et Obiang N’Guema de Guinée Equatoriale, tous présents à la cérémonie consacrant l’instal- lation officielle d’Alpha Condé dans ses fonctions pour un second mandat de cinq ans à la présidence guinéenne.
Le président Sall a-t-il outre- passé les limites de ses droits ou bien montré seulement la voie à suivre au premier chef d’Etat arrivé par élection à la présidence de la République guinéenne ?

Pour les inconditionnels du régime Alpha Condé, le prési- dent Kéléfa Sall n’avait pas à donner de leçons constitu- tionnelles au professeur de droit devenu président dans un pays qui n’avait jusqu’ici eu un seul bardé de diplômes comme locataire de Sèkhoutouréya. Quant à ceux qui tiennent aux dispositions légales, ils esti- ment que le président Kéléfa Sall n’a fait que son devoir. Celui de rappeler en tout lieu, comme le veut la pratique juridique, ce qui est mentionné (et prévu) dans la Loi avant de prononcer toute décision.

A LIRE >>  Rentr

Mais à voir la réalité qui prévaut, l’on perçoit que le camp anti-

Sall a pris le dessus. Et comme nul ne peut cacher le soleil avec une main, depuis la formula- tion de cette phrase, le président Sall n’est plus président que de nom.

Il est accusé de tout. Mais, com- me dans la vie de l’homme l’occasion d’entrer dans l’his- toire par la grande porte n’arrive qu’une seule fois.

Rappelons également que si le fleuve fait des détours, c’est parce que personne ne lui montre le chemin. Alors, main- tenant que cela est devenu une évidence, tout dépend du prési- dent Sall. A lui de savoir ce qu’il

veut : rester tranquille en obser- vant la cacophonie actuelle sans rien faire ou bien prendre date avec l’histoire et rendre démission.

Parce que personne ne peut changer le destin d’un homme

à la place du bon Dieu, c’est donc maintenant ou jamais. Si le président Sall ne veut pas que le soleil lui tape le dos, la lune ne brillera pas sur son ventre.

Par N’Famory Keita le populaire Guinée

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.

L'information en continu

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos.Vous aimez cet article ? Suivez-nous via le RSS ou sur Facebook et lisez d'autres articles intéressants :

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.