Politique

Tous les dignes filles et fils doivent conseiller le Prac de ne pas foutre 40 ans de lutte dans l’eau pour des affamés et indignes qui le prennent en otage.

À qui le tour ? Tous les dignes filles et fils doivent conseiller le Prac de ne pas foutre 40 ans de lutte dans l’eau pour des affamés et indignes qui le prennent en otage.

Il est temps de montrer et trouver le courage de se dissocier de ce projet qui fait pas honneur à notre pays et régresse notre la démocratie.

Le Prac est très sensible aux volontés du peuple, il le dit souvent il regarde le peuple, alors ayons le courage de lui tourner le dos pour notre chère patrie qui a tant souffert et qui mérite désormais de se maintenir dans la cour des grands états démocratiques.Ensemble disons non à un 3e mandat du Prac.

Papa nous t’aimons raison pour laquelle nous vous poussons à partir par la grande porte et passer le flambeau de la démocratie

#Amoulanfé2020unautre

Amed Sékou Camara

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook
A LIRE >>  Sékou Koundouno C’est un soulagement pour le peuple de Guinée qui s’est débarrassé du despote Alpha Condé qui avait pris en otage nos institutions et inféodé l’armée

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications    OK Non merci.