latribune

Grâce à Rafaut, l’autonomie de la France prend un peu plus d’épaisseur

    0
    Grâce à Rafaut lautonomie de la France prend un peu - Grâce à Rafaut, l'autonomie de la France prend un peu plus d'épaisseur
    Mode nuit

    [ad_1]

    La France a retrouvé son autonomie stratégique en matière de fabrication de bombes.  Et ce grâce à la PME francilienne Rafaut, qui a repris une partie des activités de la défunte SAMP (Société des ateliers mécaniques de Pont-sur-Sambre) à l’époque lâchée par le ministère de la Défense en 2016. « Jusqu’à présent, les corps de bombe lourds ont toujours été importés des Etats-Unis », a rappelé lundi la ministre des Armées, Florence Parly lors de la cérémonie d’inauguration d’une usine 4.0 de Rafaut flambant neuve à Rouvignies à proximité de Valenciennes (Nord).

    Grâce aux contrats du ministère des Armées et avec le soutien de la région des Hauts-de-France notamment, Rafaut a investi plus de 20 millions d’euros consacrés à la construction et au développement de ce nouveau site de production. C’est dans cette usine que Rafaut va fabriquer entre autres des « bombes d’aviation de qualité au profit du ministère des Armées », a indiqué Florence Parly dans un discours courageux allant à contre-courant de l’opinion publique.

    « Notre autonomie stratégique a pris un peu plus d’épaisseur »

    Rafaut a donc repris le relais de SAMP pour faire perdurer ce savoir-faire. D’autant la France a beaucoup utilisé de munitions ces dernières années au Levant pour participer à la défaite militaire de Daech. « Au Sahel et au Levant, l’intensité de nos engagements militaires et le manque de bombes de forte puissance nous ont conduit à exprimer dans la période récente des besoins nouveaux : je pense à plusieurs types de bombes de différentes natures, de 250 kilogrammes à près d’une tonne dont certaines devant répondre à des contraintes d’embarquement propres à nos équipements, par exemple au porte-avions Charles de Gaulle ; toutes devant être taillées pour les engagements que la France connaît en opérations », a expliqué la ministre.

    C’est dans ce cadre que la Direction générale de l’armement a notifié en décembre 2017 un contrat de développement et d’industrialisation de corps de bombe lourds MK 83 (500 kg) et MK 84 (1 tonne). Ce qui permet à la France de reprendre son autonomie par rapport aux Etats-Unis où jusqu’ici la France importait les corps de bombe lourds. « Avoir en France, le savoir-faire permettant de fabriquer ce type d’armement et surtout l’exploiter au profit de notre défense est extrêmement précieux, a fait observer Florence Parly. Avec ce contrat, notre autonomie stratégique a pris un peu plus d’épaisseur. Avec ce contrat, une activité importante de l’industrie de défense revient aujourd’hui sur notre territoire ». Et plus particulièrement dans une région jadis industrielle.



    [ad_2]

    Copyright Source link


    conakrylemag Magazine
    Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ...

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    You may also like

    More in latribune