GRAND CONAKRY VISION 2040
GRAND CONAKRY VISION 2040
GRAND CONAKRY VISION 2040

GRAND CONAKRY VISION 2040

GRAND CONAKRY  VISION 2040 COMPTE-RENDU DE RÉUNION DU COMITE DE PILOTAGE N°1

I. Mots d’introduction et allocution
• Introduction de Monsieur Emmanuel Pouille, expert assistant technique du Ministère de la ville et de l’Aménagement du Territoire et expert membre du groupement ;
• Allocution de M. Mohamed Maama Camara, Secrétaire Général du MVAT
• Allocution de M.Alexandre Cole, représentant du CG-FED ;
• Allocution de M. kader Barry, représentant de la Primature ;
• Allocution de M. Jérôme Rihouey, représentant de la délégation de l’Union européenne en République de Guinée.
II. Présentation de l’étude Grand Conakry-vision 2040
• Rappel des objectifs et du calendrier de l’étude
• Synthèse des séminaires thématiques
• Exposé des scenarii stratégiques d’aménagement esquissé

III. Remarques et réaction des membres du comité de pilotage et échange avec le groupement d’experts.

I. Mots d’introduction et allocution

M. Emmanuelle Pouille a rappelé les objectifs généraux de l’étude Grand Conakry-Vision2040 dans le contexte de la refonte des documents d’aménagement du territoire à l’échelle nationale et à l’échelle de la métropole Capitale (SNAT et PDU).

Dans son allocution, le Sécretaire Général du Ministère de la ville et de l’aménagement du territoire, M. Mohamed Maama CAMARA, a au nom du Ministre, remercié l’ensemble des experts ainsi que l’ensemble des Départements associés à cette étude, et passe la parole à M. Alexandre Cole, représentant du CG-FED.

M. Alexandre Cole, représentant du CG-FED, s’exprimant au nom de Madame la Ministre de l’Economie et des Finances, Ordonnateur national du FED, remercie des partenaires techniques et financiers ainsi que les experts associés à cette étude. Il précise toujours au nom de Madame la Ministre de l’Economie et des Finances, que cette étude doit faire émerger décisions importantes pour le futur de la Capitale guinéenne.

M. Kader Barry exprime l’intérêt de la primature pour l’étude en cours et précise que le CIAT, dont la présidence sera assurée par la Primature, sera officialisé dans les prochains jours.

M. Jérôme Rihouey, représentant de la Délégation de l’Union européenne en République de Guinée présente tout d’abord les excuses de M. l’Ambassadeur. Il rappelle ensuite le contexte général de l’étude : un taux de croissance de la population important, des documents d’urbanismes obsolètes, etc. Il précise également que la réussite de l’étude Grand Conakry-vision 2040, est étroitement liée à la qualité des échanges, du partage et de l’investissement de tous les secteurs du territoire.

II. Présentation de l’étude Grand Conakry-vision 2040

Dans un premier temps, M. Emmanuel Pouille rappelle les objectifs généraux de l’étude Grand Conakry Vision 2040 et son calendrier. Dans un deuxième temps, M. Yann Martineau, expert principal du groupement en charge des questions de transport et de mobilité, présente une synthèse des questions clefs issues du diagnostic et partagée avec les différents acteurs du territoire lors des journées des séminaires thématiques organisées au mois de d’avril.

Dans un troisième temps, Mme Marie-France Bouet, Coordinatrice de l’étude, présente les différents scénarii stratégiques d’aménagement esquissés afin d’engager le débat et les échanges entre les différents acteurs du territoire.

III. Remarques et réaction des membres du comité de pilotage et échange avec le groupement d’experts.

M. Barry, représentant de la Primature, tient à mettre en avant deux niveaux de questionnements : un questionnement sur les paramètres, les critères qui pourraient être identifiés pour mesurer la faisabilité des scenarii proposés, en particulier en ce qui concerne les questions institutionnelles ; un second questionnement sur le processus de validation mis en œuvre quant à ces choix qui engagent l’avenir national. Il s’interroge également sur les liens entre l’étude prospective Guinée vision 2040 (qui sera institutionnalisé par l’Assemblée Nationale), en cours de finalisation, et celle du Grand Conakry- Vision 2040 :

pourrait-on envisager une validation simultanée de ces études, fortement inter indépendantes ?

En réponse, M. Emmanuelle Pouille précise que le premier questionnement doit être considère en lien avec les différents leviers aujourd’hui identifiés, à savoir : le renouvellement de la ville sur elle-même, le renforcement de polarités secondaires et création d’une « ville nouvelle ». Il précise également que le processus de validation dépendant étroitement de la création du CIAT, identifié comme l’entité de validation de l’étude Grand Conakry-vision 2040. Sur la de l’intégration de ces études en cours, Guinée vision 2040 s’est très largement nourrie des travaux du Ministère du Plan et qu’en matière de prospective, les éléments chiffrés doivent être synthétisés, croisés et mis en cohérence.

M. Basserou Condé, Directeur National du Plan, tient à attirer l’attention sur le problème de l’occupation sauvage des domaines de l’Etat et sur l’urbanisation anarchique qui caractérisent le développement de la ville. Face à ce constat, il ajoute qu’une orientation stratégique axée sur le long terme est hautement souhaitable. Il souhaite par ailleurs que l’étude sur la régionalisation soit intégrée aux orientations préconisées dans le cadre de l’étude Grand Conakry-vision 2040. M. Basserou Condé tient enfin à attirer l’attention sur la question de l’habitat et la nécessaire réflexion quant à l’implantation de modèle universel, modernes et leur adéquation avec les structures traditionnelles de l’habitat africain.

M. Ibrahima soumah, Directeur national adjoint des transports terrestres tient à apporter une information complémentaire quant à la question du port et du transport des marchandises : une zone logistique d’une superficie de 100 hectares est prévue à Khouria. Il souhaite également savoir quelles sont les réflexions en cours sur la question du transport urbain ferré. Il signale enfin qu’un certain nombre de débarcadères sont d’ores et déjà en construction et souhaite des éclaircissements quant à la question du transport maritime qui n’a pas été abordée.

Dr. Bakary Kaba, Directeur National des infrastructures du Ministère des travaux publics précise que la question du devenir de Conakry a été marquée par plusieurs étapes de questionnements par le passé : dans les années 80, les questionnements portaient sur la question de l’exode rural et de sa réalité à Conakry ; en 2002, il a été question de construire sur la mer, car c’était plus simple que sur les mangroves….

Au final, force est de constater que « la route précède le développement »…Il est donc important de développer les infrastructures routières. Il précise d’ailleurs qu’une nouvelle autoroute va être construite entre Conakry et Dabola et qu’il est prévu que les sept régions administratives soient reliées entre elles par des routes.
Les éléments essentiels à intégrer selon Dr. Bakary Kaba en matière de planification du territoire sont : l’agriculture, l’alimentation en électricité et le réseau routier. Enfin, il pense nécessaire de phaser le développement et de proposer des visions et des stratégies aux échéances intermédiaires : 2020 et 2030.

Concernant plus spécifiquement la présentation des conclusions des séminaires thématiques, Dr. Bakary Kaba souhaite revenir à la problématique de « l’entonnoir » et souhaite avoir des éclaircissements. Selon lui, les 80 voies identifiées ne participent pas aux flux en du centre-ville, mais seules 10 participent véritablement à ces flux…
Sur les quatre différents scenarii proposés, Dr. Bakary Kaba exprime sa préférence pour le scenario 4 mais s’interroge sur sa fiabilité.

M. Kourouma Fadama, Directeur national de l’administration du territoire a axé son intervention sur l’amélioration des voiries et redimensionnement des communes et, attire ensuite l’attention des experts sur le danger que représente a disparition des cours d’eau naturels de la ville.

Mme Aissatou Baldé, Chef de Cabinet du Ministère de l’environnement, des eaux et forets exprime ses inquiétudes sur les conflits qui existent son Ministère et celui du Ministère de la ville et de l’aménagement du territoire autour des mangroves, des aires protégés, des écosystèmes urbains, du Domaine public maritime.

M. Ibrahima Camara, Directeur national de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et de la ville (DATUVI) du MVAT exprime sa satisfaction de constater que le projet Grand-Conakry vision 2040 s’affranchit de la seule problématique de l’assainissement au profit d’une problématique globale d’aménagement du territoire.
Il ajoute par ailleurs que la refonte du SNAT est également fondamentale pour le développement de la métropole capitale. Il précise, par rapport aux anciens documents d’urbanisme, qu’en 1988, les projections prévoyaient que l’urbanisation allait s’étirer jusqu’au PK 40 et que la capitale accueillait entre 2 et 3 millions d’habitants.

Quant aux quatre scenarii proposés, M. Ibrahima Camara exprime sa préférence pour les scenarii 1 et 4.
M. Kader Barry, représentant de la Primature suggère que les réflexions et decisions prises dans le cadre de cette assemblée soit capitalisées et alimentent les débats du comité de Pilotage.

IV. CONCLUSION

Suite à la proposition de M. Khader Barry représentant de la Primature, et compte tenu des prochaines échéances, M. Mohamed Maama Camara, Secrétaire Général du Ministère de la Ville et l’Aménagement du Territoire (MVAT) a proposé que les représentants des différents Ministères en comité technique puissent rendre compte des échanges qui s’y sont déroulés et débattre en interne au sein de leur département afin de restituer des avis sectoriels sur les différents scenarii proposés.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Me Mohamed Traoré

Selon toute vraisemblance, le Justice veut se servir du dossier de Amadou Djouldé Diallo pour envoyer un signal fort à ceux qui tiennent des propos considérés comme offensants à l’endroit du Chef de l’État. Quitte à violer la loi.

Selon toute vraisemblance, le Justice veut se servir du dossier de Amadou Djouldé Diallo pour …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.