Me Cheick SAKO ministre d'État ministre de la Justice garde des sceaux.
Me Cheick SAKO ministre d'État ministre de la Justice garde des sceaux.
Temps de lecture : 1 minute
VOTRE NOTE

es cours et tribunaux de Guinée sont toujours paralysés ce mardi par une grève déclenchée la veille par l’Association des greffiers de Guinée (AGG), qui réclame une application du statut particulier révisé des greffiers en chef, des greffiers et des secrétaires de greffe, a-t-on constaté sur place.

Dans la journée de lundi, des négociations avaient été entamées entre les greffiers et le département guinéen de la Justice. Mais les pourparlers ont tourné court, faute d’entente avec le chargé de communication du département Ibrahima Béavogui, commis dans le rôle de médiateur.

Ce dernier a d’ailleurs reconnu devant la presse avoir échoué dans sa mission, accusant les greffiers de n’être pas prédisposés à l’écouter.

Face à cette situation, M. Bandjou Doumbouya, greffier en chef de la Cour d’Appel et président de l’Association des Greffiers de Guinée (AGG), et ses collègues entendent poursuivre leur mouvement de grève, jusqu’à la signature et l’application du statut particulier révisé des greffiers en chef, des greffiers et des secrétaires de greffe.

Le président Alpha Condé avait instruit son ministre de la Justice, Me Cheick Sako, de s’atteler à reformer le secteur de la justice, tout en prenant en compte le cas des greffiers.

 

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook
A LIRE >>  Au cœur du changement: une politique commerciale efficace garantissant la stabilité des prix sur le marché

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.