Honte à tous les cadres de la fonction publique guinéenne qui émargent mensuellement au budget national sans exigence de résultats.
Sow Boubacar
Sow Boubacar

Honte à tous les cadres de la fonction publique guinéenne qui émargent mensuellement au budget national sans exigence de résultats.

Tant que le système actuel demeurera, la Guinée et les Guinéens ne verront pas le bout du tunnel. Si non, comment se fait-il que depuis plus de 25 ans, les différentes autorités du pays parlent de dégraissage de la fonction, publique, d’assainissement du fichier des fonctionnaires dont celui des enseignants.

En Guinée, l’échelon intermédiaire composé des cadres véreux, souvent tapis dans l’ombre avec une capacité de nuisance inégalée, est aussi pourrit si non plus que l’échelon supérieur composé également, d’autres vautours qui n’ont aucun intérêt à ce que le système change. Ils ne veulent pas prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à cette anarchie au sein de l’administration publique guinéenne.

Depuis quand ont-ils commencé à parler de recensement de fonctionnaires en général et les enseignants en particulier?
depuis quand, le processus dit d’informatisation du fichier de la fonction publique a été lancé ?
Les cadres Guinéens font honte à notre pays.

Ce qui réussit ailleurs, sans tambour ni trompette et avec des moyens souvent dérisoires par rapport aux potentiels guinéens, ne marche pas.

La volonté est un préalable à tout y compris le changement. En Guinée on pense que l’action doit précéder la volonté. Chacun s’agite de son côté et fait semblant de faire quelque chose.
Chacun agit en essayant de tromper ou de berner l’autre. Il n’y a ni planification, ni articulation, ni cohérence entre les initiatives ou actions que les autorités essayent de mettre en œuvre.

Aujourd’hui, la Guinée ressemble à un bateau sans gouvernail qui errent dans un océan aux vagues puissantes et tumultueuses. Rien n’est maîtrisé, rien n’est sous contrôle, ça patauge à tous les niveaux.

Le pays a totalement perdu ses repères fondamentaux et son âme. Il ne lui reste plus que ses frontières qui le délimitent entant que territoire; mais, il n’est plus un un État dans le vrai sens du terme.

Vivement que cette pagaille, cette anarchie finissent avec le départ de ces amateurs qui président aux destinées de notre pays.

Sow Boubacar, SWITZERLAND

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Ko “Wifi Gratuit, thé à volonté” 

Franchement les cadres de ce régime sont méchants et petits d’esprit. Ils ne sont capables …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !