Justice et Droit

Justice : Guinée-Administration Pénitentiaire Me Cheick Sako s’engage à doter le pays d’une administration forte

    0
    Le Garde des Sceaux Me Cheick Sako
    Le Garde des Sceaux Me Cheick Sako
    Mode nuit

    Conakry, le 19 Juillet 2016 – Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Projet d’Appui à la Réforme du Secteur de la Justice (PARJU, 2015-2017), le Garde des Sceaux Me Cheick Sako entend doter la Guinée d’une Administration Pénitentiaire forte, d’où la présence d’une équipe composée d’expert judiciaire et pénitentiaire depuis près d’un mois dans toute les maisons d’arrêts du pays pour procéder à une série de recensements des agents pénitentiaires.

    Après avoir procéder aux recensements de ceux de l’intérieur du pays, le Ministre d’Etat à la Justice, Me Cheick Sako en compagnie de l’équipe d’expert judiciaire et pénitentiaire, mais aussi de la responsable de projet du PARJU à l’Union Européenne, était ce mardi 19 juillet 2016, à la maison d’arrêt de Conakry pour la finalisation de ce processus de recensement qui devra aboutir à la remise d’une liste nominative du personnel pénitentiaire comportant des données professionnelles, personnelles et administratives.

    Déjà l’équipe d’expert à fait le tour de 32 pénitenciers sur les 33 et les premiers résultats du travail abattus sont consignés dans un tableau illustratif et seront analyser dans le dernier rapport à l’issue de ce dernier recensement qui commence aujourd’hui avec les agents pénitentiaires de la maison d’arrêt de Conakry.

    C’est sous une fine pluie que le ministre d’Etat à la Justice, Garde des Sceaux, a tout d’abord expliqué que ce recensement permettra de connaitre le nombre réel d’agent pénitenciers dans les différentes prisons de Guinée, avant de mettre un accent sur les deux projets de décrets qu’il a déjà soumis en conseil de ministre il y a deux semaines et qui repasse encore ce matin pour être enfin validé.

    Poursuivant, il dira que face aux nombres élevés d’agents pénitenciers (605), il sera question à l’issue du recensement de ressortir tous ce qui ne rentre pas dans le cadre de la réforme prévue par le PARJU. Ceux qui resterons seront protéger par le statut qui sera signer affirme Me Cheick Sako pour permettre de sortir l’Administration Pénitentiaire de la situation de  »Non Droit » qui s’inscrit en droite ligne dans le cadre de la réforme de la justice voulu par le Président Alpha Condé.

    Le Programme d’Appui à la Réforme du secteur de la Justice, financé à hauteur de 20 millions d’euros, appuie les efforts du Gouvernement en matière de promotion des principes démocratiques et de respect des droits humains, en particulier dans le domaine de la justice et de la lutte contre l’impunité en République de Guinée.

    C’est un programme qui permettra entre autres, l’accès à un service public de justice de qualité et une réforme du système pénitentiaire, c’est pourquoi Pratima Frantzen, responsable projet du PARJU dira qu’il est très important de procéder à ce recensement qui va doter les agents d’un statut qui correspond à leur compétence, avant de parler de la réhabilitation d’une dizaine de prisons et de la réinsertion socioprofessionnelle des détenus.


    La Cellule de Communication du Gouvernement


    conakrylemag Magazine
    Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ...

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    You may also like