L’Etat. Ou disons plus tôt, l’ombre du pouvoir.

L’Etat. Ou disons plus tôt, l’ombre du pouvoir.

L’Etat. Ou disons plus tôt, l’ombre du pouvoir. Ceux qui conduisent la nation, vivent des richesses du sous-sol et des contributions de l’ensemble des citoyens du pays. Le peuple est à leur service. Quelque soit la forme que le service lui-même peut revêtir. Tous les ans, ils vendent l’espoir et profitent de la naïveté des gouvernés pour se faire sa part dans les ressources minières. Soit en vendant des quantités de terres, en promettant des usines qui n’arriveront jamais, ou en mettant des sites sur le marché. Un deal est passé sur une longue période sans éléments concrets qui faciliteraient la réalisation d’un projet d’exploitation au plus vite.

Le Simandou est au frais. Une mine qui dort. Deux régimes essaient de commercialiser le fer. BSGR, Rio Tinto et maintenant SMB Winning. SMB c’est la société minière qui a fait fortune à Boké. Elle a des capacités financières pour s’engager dans une convention de 14 milliards de dollars. Rien de grave, elle devra mobiliser les 8 milliards au près des partenaires intéressés. Cela prendra du temps. Deux décennies pour entrer dans une phase de production active, avec à la clé une aciérie. Lorsqu’on en entend parler, on ne peut que se réjouir. N’est ce pas des dollars sonnent bien dans les oreilles.

Ce qui impressionne le peuple, n’est pas ce qui impressionne l’Etat. Les attentes ne sont pas les mêmes. Et c’est bien clair. On parle de rêve. C’est bien au rêve que le peuple s’accroche. Et le rêve, c’est de se retrouver avec un chemin de fer qui doit partir du Sud de la Guinée, traversé les trois autres régions avant de se jeter sur l’océan atlantique au port de Matakan.

Un chemin de fer multi usages. On croit déjà à l’arrivée d’un train pour assurer le déplacement de tout le monde. Les emplois possibles oui, mais de quelle qualité ? Il faudra attendre que les activités à la portée des guinéens commencent.

Ce qui intéresse le pouvoir actuel, même s’il ne le dit pas, c’est le montant du ticket d’entrée. 100 millions de dollars. C’est pourquoi le bureau du parlement guinéen n’a pas permis un débat sérieux autour du projet. Il faut assez vite ratifier la convention pour permettre au gouvernement de toucher le magot. Les vieux curieux comme Badiko, n’ont pu poursuivre leur commentaire, bien qu’il est pertinent. Baadikol ne l’est pas pour rien, il joint au combat politique, une démarche intellectuelle. Et c’est une valeur en politique. Ainsi, on ne se contente pas des invectives, lorsqu’il existe un débat sérieux à tenir pour le bénéfice des compatriotes.

Malheureusement, on ne vote jamais pour lui, parce que ses idées et la façon de les exprimer, ne sont pas un critère de choix en Guinée. Et pire encore au sein parlement du 22 mars. Il est peut être le seul pour la circonstance à mettre du temps à lire les projets de lois. La majorité, faite de simples unités de vote. Plus c’est vite fait, plus on avance.

Le Simandou, projet certes ambitieux dans les documents, mais qui se trouve encore au stade de rêve. Les 100 millions en revanche, seront bientôt payés et dépensés selon le nouvel agenda du pouvoir suprême de notre misère.

Jacques Lewa Leno

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Souleymane Condé

Une police antirépublicaine, une justice instrumentalisée et punitive au service d’un régime hors-la-loi.

Une police antirépublicaine, une justice instrumentalisée et punitive au service d’un régime hors-la-loi. La police …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !