votre espace publicite 2018

Loi_contre_la_corruption : Le Ministère de la Justice met en place un instrument juridique en vue de renforcer la lutte contre la corruption

Loi_contre_la_corruption : Le Ministère de la Justice met en place un instrument juridique en vue de renforcer la lutte contre la corruption
VOTRE NOTE

#Loi_contre_la_corruption : Le Ministère de la Justice met en place un instrument juridique en vue de renforcer la lutte contre la corruption

La corruption nuit gravement à l’économie et à la société dans son ensemble. De nombreux pays dans le monde souffrent d’une corruption endémique qui entravent le développement économique, entame la démocratie, compromet la justice sociale et l’état de droit.

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Cheick Sako a inscrit dans son programme de réforme de la justice, la modernisation du fonctionnement du Ministère de la justice. Ainsi, pour le lancement des activités de la nouvelle Direction Nationale de la Législation, et avec l’appui technique et financier du @PNUDGuinee, un atelier s’est ouvert aujourd’hui en présence de nombreux officiels.

Cet atelier de relecture et de validation des textes d’application de la loi portant prévention, détection et répression de la corruption et des infractions assimilées, se déroule du 29 au 31 octobre à Conakry réunissant des participants aux profils complémentaires (Présidence de la république, Assemblée nationale, Cour des Comptes, Conseillers du Ministère de la Justice, Police Judiciaire, Haut Commandement de la Gendarmerie Nationale, Société Civile, PNUD, Ambassades et bien d’autres.)

Après un bref rappel en matière d’exemplarité et d’actes concrets notamment à travers l’arrestation de hauts cadres en Guinée, le Garde des Sceaux a invité les participants à «être persévérants et vigilants dans la rédaction des instruments juridiques pour en faire une affaire de tout le monde. C’est le moment et le lieu de dire que nous devons tous se mobiliser pour engager une lutte contre la corruption. Ce qui fait que cet atelier a une importance capitale du fait qu’il est le point de départ d’un combat qui doit changer la physionomie de l’administration guinéenne vers une gestion saine et une gouvernance transparente».

A LIRE >>  Que compte faire la Cour Constitutionnelle puisque le texte n'a pas été adopté ?

À l’issue de l’atelier, les résultats attendus sont :
– Un avant-projet des trois Décrets et un arrêté seront validés
– Le dispositif règlementaire sur la lutte contre la corruption sera renforcé
– Les recommandations pertinentes issues de cet atelier seront intégrées à l’avant-projet des décrets

Etaient présents parmi les officiels :

-Excellence Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux

-Excellence Monsieur le Président de la Cour des Comptes

-Monsieur le représentant du Directeur pays du Programme d’Appui des Nations Unies pour le Développement (PNUD)

-Monsieur le représentant du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH)

-Monsieur le représentant de l’Ambassade de France

-Monsieur le Chef de cabinet

-Monsieur le Conseiller Principal du Ministère de la Justice

-Monsieur le Directeur National de la Législation

-Monsieur le représentant du Fonds de Consolidation de la Paix (FCP)

-Mesdames et Messieurs les Hauts Magistrats

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.

L'information en continu

Retrouvez en live toute l'actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos.Vous aimez cet article ? Suivez-nous via le RSS ou sur Facebook et lisez d'autres articles intéressants :

Recommandez pour vous

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.