Madame Martine Condé trimballée en justice par les commissaire de la HAC

Madame Martine Condé trimballée en justice par les commissaire de la HAC
VOTRE NOTE

Alors que la Haute Autorité de la Communication (HAC), vient juste d’avoir un an d’existence, la présidente de cette jeune institution, Martine Condé, est visée par deux procédures judiciaires, a appris mosaiqueguinee, jeudi, 10 mars 2016.

Selon nos informations, neuf commissaires qui siègent à la HAC, qui ont exigé en vain que dame Martine fasse l’état des lieux de sa gestion des ressources financières de la HAC, ont finalement saisi la justice à cet effet. L’intéressée, Martine Condé, devrait donc  répondre au Tribunal de Première instance de Kaloum, lundi 14 mars 2016. Les neuf commissaires veulent ainsi passer par la justice pour obliger leur présidente à organiser un audit de sa gestion.

La deuxième procédure judiciaire, qui concerne Martine Condé, est une plainte du rapporteur générale de la HAC, Joachim Baba Millimono. Ce dernier dit avoir déposé sa plainte au niveau du Tribunal de Dixinn. L’accusation principale est abus d’autorité, mais de source proche de Joachim Baba, Martine aurait aussi cherché à enquêter illégalement sur le passé du jeune commissaire, pour tenter de prouver que ce dernier est entré à la HAC par effraction.

La Haute Autorité de la Communication, née sur les cendres du Conseil Nationale de la Communication (CNC) en plus du manque de respect du chef de l’Etat à son égard, contrairement à d’autres nouvelles institutions constitutionnelles, souffre d’un dysfonctionnement sans précédant. Outre la division des commissaires, l’institution peine jusque-là, à fournir des cartes de presse aux journalistes.

 

Source : Mosaiqueguinee.com

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A LIRE >>  Justice Rencontre avec la Cour Pénale Internationale

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.