Me Mohamed Traoré
Me Mohamed Traoré
Temps de lecture : 2 minutes

Tous les deux ans, l’ordre national des avocats de Guinée procède à des  élections internes pour choisir une équipe dirigeante de la structure coiffée par un bâtonnier. C’est à cet exercice que les membres de cette organisation se sont attelés  vendredi, 23 décembre 2016, dans un réceptif hôtelier de la capitale.

Me Mohamed Traoré, candidat à sa propre succession, a été réélu bâtonnier de l’ordre national des avocats de Guinée, pour un second mandat de deux ans.

«J’ai été réélu en tant que candidat à ma propre succession.  Donc j’ai bénéficié encore une fois de la confiance d’une écrasante majorité de mes confrères, ce qui est un motif de soulagement et de satisfaction pour moi. Je voudrais profiter de cette  occasion pour remercier l’ensemble des avocats, car être élu à la fonction de bâtonnier est une fonction honorable mais aussi redoutable. Donc je mesure  à sa juste valeur, l’immensité de la tâche qui m’attend et j’espère qu’avec le soutien de tous mes confrères, nous arriverons au terme de la mission qui nous a été confiée», se réjouit-il.

Le candidat réélu n’est pas resté sans tendre la main à son adversaire. « Je voudrais féliciter mon confrère Me Abdoul Salam Sylla, qui n’a pas eu la chance d’être élu, mais je dois dire à tout un chacun qu’il ne s’agissait pas de la victoire d’un camp contre un autre, c’est la victoire de tout le barreau », a souligné Me Mohamed Traoré.

A LIRE >>  Retour des pèlerins : Des couacs dans l’organisation

A en croire Me Mohamed Traoré, il se mettra au service de l’ensemble de ses confrères, sans aucune distinction. «Nous avons  déjà entamé un  vaste projet de modernisation du barreau et nous allons continuer dans ce sens, en recherchant des sources de financement autonome pour organiser des sessions de formation des jeunes avocats qui ont besoin d’apprendre comme tout le monde d’ailleurs.  Egalement, nous voulons mettre ce qu’on appelle une caisse cartable qui permet de centraliser l’ensemble des fonds que les avocats perçoivent pour le compte de leurs clients afin de sécuriser ces fonds, ça serait aussi un moyen de financement autonome du barreau », dit-il.

«Nous avons l’intention de célébrer le trentenaire du barreau que nous n’avons pas pu célébrer au cours de cette année. Nous pensons qu’au cours de l’année 2017, nous aurons la possibilité de le faire», envisage le candidat réélu.

Alhassane Djigué

Mosaiqueguinee.com

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.