Cellou Dalein Diallo et Madeleine Marie Doubaté
Temps de lecture : 1 minute

Les plaisantins doivent savoir que l’heure est grave pour continuer à divertir les gens.

Que ceux qui aiment pervertir les bonnes initiatives à dessin pour saper la dynamique du changement, reviennent à leur place.

Mme Dioubaté Marie Madeleine n’est pas ces dames Wranglers qui gravitent autour des leaders politiques, plus pour se faire voir que pour se faire valoir.

Son intervention responsable, non démagogique ou partisane à l’occasion du meeting de l’UFDG à Paris, en est une parfaite illustration.

Que ces opportunistes, ces poltrons qui tremblent devant les leaders politiques en intervenant souvent pour dire ce que ces derniers veulent seulement entendre au détriment de ce qu’ils devraient engendrent, s’immolent ou ferment leurs yeux et oreilles.

L’heure de dire la vérité au peuple de Guinée, aux leaders politiques a sonnée. Il faudrait donc que les uns et les autres reviennent à la responsabilité, à la lucidité et à la raison pour écouter ou recevoir ces genres d’interventions avec l’intérêt qu’elles méritent.

En attendant, Mme Dioubaté en toute responsabilité ne manquera aucune occasion, pour dire à qui veut l’entendre ce qu’elle estime être le bon chemin à suivre pour abréger cette gouvernance chaotique de Mr Alpha Condé.

L’heure est grave pour permettre à des plaisantins de saisir toutes les occasions pour distraire l’opinion publique, polluer ou pervertir le débat en donnant un autre sens, un autre contenu aux combats, aux préoccupations des vrais patriotes femmes et hommes du pays.

A LIRE >>  In Memoriam: Colonel Kaman Diaby Chef d'Etat-major adjoint de l'armée , Fusillé dans la nuit du 27 Mai 1969

Sow Boubacar, Fribourg (CH)

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.