Boris Jonhson et Alpha Condé
Meilleure Vente n° 1
Fire TV Stick 4K Ultra HD avec télécommande vocale Alexa...
  • Le plus puissant des sticks lecteurs multimedia en streaming, avec une nouvelle...

Toute l’Afrique à la rencontre de Boris Jonhson. Les dirigeants des pays sous développés, quémandeurs permanents sont allés écoutés le premier ministre britannique. De loin, ils ne l’aiment pas, parce qu’il ne partage pas la même vision du monde que leurs maîtres et parrains traditionnels. Mais ils avaient la même attitude face aux dirigeants chinois et russes, présentés comme des décideurs moins respectueux des droits de l’homme et des principes démocratiques.

Ils ont réalisé qu’ils ne doivent pas avoir de préférence particulière. C’est comme s’ils sont dans un trou, pour les y sortir et nous avec, il faut compter sur la gentillesse de tout le monde. Des bons et des méchants. Des prospères et des émergents. Des conformistes et des non conformistes. Toutes les politiques sont imaginées pour aider ceux qui manquent d’initiatives à se prendre en charge. Lutte contre la pauvreté, le changement climatique, les épidémies, l’insécurité, tout est pensé ailleurs. Tout est pensé au cœur des sommets France Afrique, Russie-Afrique, Chine-Afrique et maintenant, Royaume-Uni-Afrique.

Borris Jonhson est le nouveau gentil. Son pays, la nouvelle destination. Ils sont partis de leurs capitales insalubres, leurs pays en crise pour contempler ce qu’il y a de meilleur à Londres. Ils ont alors eu le temps d’évoquer les efforts qu’ils ont fourni dans le cadre de l’électrification de leurs pays. Certains ne se trompent pas, ils vantent le concret. L’autre continue à vendre un rêve. Celui de voir un jour tout la Guinée vivre de lumière.

A LIRE >>  La startup nantaise Weenat veut prendre le pouls de l'agriculture européenne

L’investissement n’a pas manqué. Mais la desserte en électricité est loin d’être améliorée en Guinée. Nous n’en avons pas plus que bien d’autres. Mais lorsque le président parle, il sait ce qui peut facilement se dire. Il a fait construire les hôtels à Conakry. Ce message à ses yeux, s’entend bien du côté de la grande Bretagne. Les investisseurs peuvent bien faire le déplacement pour Conakry, ils seront logés, bien sûr à leurs frais, mais leur argent ne restera pas ici. Le circuit est fait de sorte que quelque soit le temps que cela prendra, l’investissement étranger fini par être rapatrié par la volonté des grands commis de l’Etat. C’est en Europe qu’ils aiment investir.

Les britanniques n’ont rien à perdre en mettant leurs fonds dans les énergies renouvelables. Dans un premier temps, ils vont aider le président guinéen qui pilote le programme d’électrification de l’union africaine, à se doter pour la première fois d’une centrale solaire. Autrement, les déclarations demeureront de simples promesses. Lui-même n’a pas encore pu. Il voue sa foi au thermique qui bouffe l’essentiel du budget national de développement. Le combat contre l’obscurité demeure.

C’est bien d’aller chercher les investisseurs à Londres, à Dubai à Bruxelles ou Paris. C’est très bien par ailleurs, créer des conditions favorables à l’investissement. La sécurité et la paix. Dans les troubles, il sera difficile de convaincre les autres à venir vers nous. Avec des violences tous les jours, aucun travail ne peut se faire. Le président le sait, mais il espère que sa stratégie sera payante. Celle de continuer à présenter une Guinée riche, belle et apaisée, alors qu’en ce moment même le pays traverse une des crises les plus inutiles.

A LIRE >>  #GuineeVote la CENI se plie aux injonctions de la mission d'observation de l'Union Européenne

Par : La Plume à Jacques lewa Leno

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !

conakrylemag
Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

L’Afrique réclame plus de places Conseils de sécurité de l’ONU

Previous article

Vidéo : Cellou Dalein Diallo appelle à la résistance citoyenne le mardi 28 et le mercredi 29 janvier 2020.

Next article

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Afrique