Accueil » Politique » Un américain victime d'escroquerie à Conakry

Un américain victime d'escroquerie à Conakry

La Guinée est-elle en train de devenir un eldorado pour les escrocs de la sous-région. Le phénomène de l’escroquerie se multiplie dans la capitale guinéenne. Des réseaux d’escrocs agissant avec  la complicité de certaines autorités judiciaire et sécuritaire sèment la désolation.

Les Occidentaux sont les plus touchés par cette pratique qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Récemment, c’est un Américain d’origine israélienne qui a été victime d’escroquerie. Daniel Edri qui a découvert le pays par le biais de l’internet est tombé dans leur filet.

 

Des escrocs originaires de la Sierre Leone, du Benin et du Nigéria qui se sont fait passer pour des Guinéens sont parvenus à arnaquer M. Edri,  une somme d’environ 150 mille dollars américains. Le groupe d’escrocs est dirigé par Moussa Kourouma alias Lansana, un léonais d’origine.
La mésaventure de Daniel commence quand il reçoit dans sa boite e-mail une offre de vente d’or de la part d’une entreprise installée en République de Guinée. Les discussions se lancent, les futurs partenaires s’entendent de l’arrivée de Daniel en Guinée via la Sierra Leone. Ayant reçu son invitation, l’avion de M. Daniel atterri en Sierra-Leone  avant qu’un chauffeur déployé par la soi-disante entreprise ne le prenne en direction de Conakry.

 

Dans la capitale guinéenne, l’Américain est logé dans un espace hôtelier de la place par les vendeurs d’or. Deux jours plus tard, la bande à Moussa Kourouma propose à Daniel plusieurs kilogrammes d’or. Sur place, l’Américain vérifie et confirme l’authenticité des pierres précieuses. Les deux partenaires s’entendent sur un montant de 150 mille dollars qui est viré quelques heures plus tard sur le compte de Moussa Kourouma à Free-Bank.  Le marché conclu, ils se quittent. Daniel prend son avion pour rejoindre son pays, les Etats-Unis d’Amérique. Une fois au pays de l’Oncle Sam, son espoir est balayé d’un revers quand il apprend après plusieurs vérifications que la marchandise n’est pas de l’or. Il comprendra alors que la bande à Moussa Kourouma alias Lansana lui avait roulé dans la farine en remplaçant les vrais ors par des faux. Quelques semaines plus tard,  Daniel atterri de nouveau à Conakry dans l’espoir de découvrir ses escrocs.

A LIRE >>  Atelier de restitution sur les potentialités piscicoles de la Guinée

 

A l’aéroport de Conakry Gbessia, il fait connaissance des deux jeunes guinéens, Antonio Kamano Interprète et Marie Louise Kamano, diplômée de l’Ecole nationale de tourisme. Après avoir écouté le récit de Daniel, Marie Louise promet de prouver à l’américain que les escrocs ne sont pas des « jeunes guinéens ». Entre temps, le groupe se trompe envoie de nouveau une invitation sur la boite e-mail de Daniel, qui change plus tard de nom et dirige le groupe d’escrocs vers « sa représentante en Guinée », Marie Louise.  La gendarmerie de l’escadron mobile n°5 de Wanindara est saisie. La demoiselle joue à la représentante de M. Daniel à Conakry et prend rendez-vous avec les escrocs pour la vente des kilos d’or. Les gendarmes avertis,  assiègent le lieu puis arrêtent les arnaqueurs.  Quelques heures plus tard, leur leader tombe dans le filet de la gendarmerie. Ce mardi, la bande d’escrocs est déférée au tribunal de première instance de Dixinn.
Affaire à suivre.

 

Alpha Oumar Diallo, Aminata.com
alpha.oumar@aminata.com
+224 666 62 25 24

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.


À propos conakrylemag Magazine

Retrouvez en live toute l’actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos. News et actualités de stars à Conakry , les meilleurs et les pires look de vos célébrités préférés…

Un commentaire

  1. As a citizen of Americano-Israelien from an advanced country ,Mr DANIEL you suppose know BETTER.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*