Pour une participation active de la mouvance présidentielle aux communales Le PRP de Rafiou Sow étale ses ambitions

Le Parti du renouveau et du progrès (PRP) se prépare activement pour prendre part aux élections communales annoncées pour février 2017. Même si son président émet des doutes quant au respect de cette date, Rafiou Sow se dit sans doute presque prêt.

« Nous, nous pensons plutôt que nous pourrons peut-être avoir les élections au mois de mai ou juin. Nous aurions même souhaité avoir des élections couplées, notamment avec les élections communales et bien sûr avec l’élection des présidents des conseils de quartiers et de districts. Et aussi cela permettrait à la CENI de bien se préparer, parce que nous savons que cette CENI est défaillante. Donc, il faut la suivre, et éventuellement l’assister. Si non, nous au PRP, nous sommes prêts »,

rassure l’opposant. Présent depuis deux mois environ dans les différents

quartiers, districts et communes rurales du pays, le PRP, par la voix de son leader déclare être passé dans plusieurs quartiers et communes rurales en provin- ces, notamment à Mamou.

« Nous en avons fait autant à Kindia où nous allons retourner bientôt. Et surtout dans la com- mune de Ratoma, à Conakry. Nous organisons des rencon- tres avec des jeunes pour parler des différentes problématiques de la jeunesse et de la femme guinéennes. Parce que nous estimons qu’avant d’aller aux élections, il faudrait qu’on s’enquière des problèmes qui assaillent nos concitoyens à la base. A cause de la récession économique mondiale, le gui- néen vit difficilement. Donc, nous devons connaitre les problèmes de ce peuple en vue de pouvoir lui faire des proposi- tions »,

étale M. Sow en termes de stratégies de conquête de l’électorat.

Fort du ‘‘poids’’ qu’il pèse à Kaloum et da sa ‘‘forte’’ implantation à Dixinn, Matam, Matoto et un peu partout, le parti veut mettre un accent particulier sur Ratoma surtout où il entend relever un seul défi : « celui de prouver que nous comptons nous autres. Parce que nous réalisons que chacun s’attribue la paternité de cette commune. En quelque sorte, ça va être les premières élections pour le PRP, même si nous avons participé à d’autres élections, mais en alliance avec d’autres formations politiques. Il est vrai qu’à des endroits, nous irons en alliance. Mais à d’autres endroits, nous irons sur notre propre liste». Pour l’instant, dévoile Rafiou Sow, le bureau politique national est penché sur cela. «Ce n’est pas du tout compliqué. L’autre raison qui a motivé le fait qu’on ait débuté par Ratoma est que moi personnellement, président du PRP, je suis un

citoyen guinéen, mais aujour- d’hui établi à Ratoma, sans oublier de préciser qu’il y a ma commune natale de Fria où nous pesons lourds également.»

Le fait d’être un allié électoral d’Alpha Condé ne fait pas perdre le président du PRP la liberté de dénoncer quand la démarche des uns et des autres ne sied à la règle de bienséance démocratique. C’est pourquoi d’ailleurs il s’insurge contre le point n°2 du récent Accord politique auquel sont parvenues la mouvance présidentielle et l’UFDG, et qui veut que la désignation des chefs de quartiers et de prési- dents de districts soient faite au prorata des élections commu- nales. C’est-à-dire que ces derniers soient désignés au lieu d’être élus.

«Pour nous, c’est un grand recul démocratique. On ne peut pas se battre pour l’avancement de la démocratie et qu’on concède

un tel recul. Comment voulez- vous que ces chefs de quartiers et présidents de districts soient redevables au peuple, rendre compte aux citoyens s’ils ne sont pas l’émanation directe de ceux-ci?», s’interroge-t-il.

«Ce système, si nous l’appli- quons, va déstabiliser forte- ment l’administration publique. Figurez-vous que tous les chefs de quartiers et présidents de districts qui obéiront à l’opposi- tion, quand l’opposition deman- dera de ne pas aller au travail, ils vont automatiquement suivre le mot d’ordre. Où sera donc l’autorité de l’Etat ? Il faudrait qu’ils soient élus. Même si le président de la République n’aime pas la tête de tel ou de tel autre, mais puisqu’ils sont élus par le peuple, cela les garantit de leur légitimité », évalue le président du PRP.

Par Mady Bangoura

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications    OK Non merci.