Arabaguidi ? Tanatè ? Moi, ça ne va pas.
Abdoulaye Sankara
Abdoulaye Sankara

Arabaguidi ? Tanatè ? Moi, ça ne va pas.

Arabaguidi ? Tanatè ? Moi, ça ne va pas. Mon week-end a été pourri par un foutu mal de dos qui m’a mis K.-O. Malheureusement, je ne pouvais même pas retomber sur mon lit parce que c’est de là que vient le problème.

Non seulement le matelas sur lequel je fais dodo depuis les années 90 est pourri, mais en plus il y a pris un gros trou en plein milieu. Si je le coupe en deux, je dormirai encore plus bizarrement, et là je ne ferai que foutre mes reins dans une gadoue pire que celle dans laquelle je me trouve en ce moment.

Au début, j’ai bien sûr minimisé le danger de dormir avec une partie de mon corps dans un trou. Avec une bonne Guiluxe, on ne le sent pas vraiment. Les années passant et la galère aidant, le mal a fini par se révéler. Je suis mal barré. Tout a commencé par une petite fièvre que j’ai cru gérer rapidement avec quelques boules de rhum au citron. C’est un de mes vieux potes de comptoir, Joseph Pierre Tardieu, qui m’a filé la recette. Mais le mal de dos était plus fort que cette ingurgitation de boisson frelatée.

Il a fallu que je me réveille en pleine nuit pour me chercher des comprimés de paracétamol. Là encore, j’étais obligé de m’adresser à la seule boutique accessible et ouverte à l’heure où le mal m’a pris. L’enfoiré de boutiquier m’a dit que si j’avais très mal, il fallait que j’avale quatre comprimés de 250 mg à la fois. J’ai d’abord mis sa recommandation en doute. Mais, à défaut de faire autrement, je me suis abandonné à l’essayer. Advienne que pourra. Pourvu que ce foutu mal me laisse un peu de répit.

Jusqu’à l’heure où j’écris, je suis obligé de me caler sur une chaise en bois au dossier bien raide, pour souffler un peu. On dirait qu’on a mis du feu dans mon dos, tellement je souffre. Je me suis fait masser avec du konfo, jusqu’à fatiguer. Un de mes voisins m’a conseillé d’aller voir un toubib.

Mais le zig ne m’a même pas demandé si j’en avais les moyens ou non. En plus, on ne va pas seulement en consultation, il faut encore avoir les feuilles pour honorer les ordonnances. Quand je pense qu’il faudra payer le médecin, les produits et un matelas neuf, je préfère dormir sur une natte et guérir naturellement. Agnon !

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Abdoulaye Sankara

Au bout d’un moment, c’est mon ventre qui a pris le relais.

Tanatè ? La dernière fois que j’ai voulu m’offrir une bonne Guiluxe avec du porc …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !