Attaque des positions de l'armée ivoirienne: au moins une dizaine de morts
l'armée ivoirienne
l'armée ivoirienne

Attaque des positions de l’armée ivoirienne: au moins une dizaine de morts

L’attaque de plusieurs positions des Forces spéciales de l’armée ivoirienne, près de la frontière libérienne (Sud-Ouest), par des individus armés non identifiés, a fait au moins une dizaine de morts dont six chez les militaires ivoiriens.

Selon le ministre auprès du Président de la République chargé de la défense, Paul Koffi Koffi l’attaque a été perpétrée « vers 4H00 du matin, heure locale et Gmt».

Dressant le bilan sur les antennes de la télévision nationale, première chaîne de la Radio télévision ivoirienne (RTI, service public), il a indiqué que « ceux qui tenaient notre position ont perdu six hommes. Quatre assaillants ont été tués dans les échanges de tirs qui ont duré une heure ».

M. Koffi qui a rassuré que la situation sous contrôle, a par ailleurs comptabilisé «quatre blessés et six prisonniers».

Auparavant, un haut gradé des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) contacté par l’Agence de Presse Africaine (APA), que parmi les victimes, se trouvent des militaires ivoiriens venus du deuxième bataillon de Daloa (Centre-Ouest).

« Un groupe de personnes venues du Libéria dans la nuit d’hier a attaqué nos positions à Olodio, une Sous-préfecture entre Grabo et Tabou », a-t-il expliqué, ajoutant qu’ils (assaillants) ont surpris nos hommes et ont commencé à tirer ».

« Ils sont de l’autre côté de la Cavally. Donc ils traversent juste l’eau et ils sont sur nos positions » a poursuivi la même source , en rassurant que « la situation est sous contrôle et les renforts font le ratissage ».

L’un des cerveaux des attaques et autres actions de déstabilisation dans le Sud-Ouest ivoirien a été arrêté, début août, à Dayoké à environ 20 km de Grabo, le Chef-lieu de Sous-préfecture par des Forces spéciales ivoiriennes.

Après la grave crise postélectorale ayant pris fin en avril 2011 et qui a marqué l’épilogue de la décennie de crise qu’a connue la Côte d’Ivoire, le Chef de l’Etat Alassane Ouattara a créé les forces spéciales, une unité d’élite rompue au combat en milieu hostile et dont les éléments ont été formés au Maroc, en Egypte, aux Etats-Unis et en Chine.

Les autorités ivoiriennes entendent prémunir la Côte d’Ivoire notamment sa partie ouest contre les attaques et autres actions de déstabilisation venues du Liberia.

L’ouest ivoirien qui fait l’objet de plusieurs attaques depuis ces dernières années est régulièrement instable.

Commandées par le Colonel Lacina Doumbia, les forces spéciales basées initialement à Adiaké ont commencé fin juillet à se déployer dans le Sud-Ouest du pays où la construction d’un camp militaire doit être achevée d’ici la fin de l’année.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

La Guinée ferme sa frontière avec le Sénégal

La Guinée ferme sa frontière avec le Sénégal A quelques jours du premier tour de …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.