luc-adolphe-tiao
luc-adolphe-tiao
Temps de lecture : 1 minute
L’ancien Premier ministre de Blaise Compaoré, Luc Adolphe Tiao vient d’être déféré à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco) ce 16 septembre, a appris APA auprès des Autorités judiciaires.
Il était rentré au pays il ya une semaine, de son exil abidjanais, après la chute de Blaise Compaoré.

Il est poursuivi, comme l’ensemble des membres du dernier gouvernement Compaoré, dans le cadre de l’instruction d dossier de l’insurrection populaire.

Aussitôt rentré, il avait été entendu par la gendarmerie et ensuite renvoyé devant la Haute Cour de justice.

C’est à la suite de ces auditions que Luc Adoplhe Tiao a été déféré à la Maco.

En ce qui le concerne, il lui est spécialement reproché d’avoir signé, le 29 octobre 2014, une « réquisition complémentaire spéciale » autorisant l’armée à faire usage des armes à feu contre les manifestants dans le maintien de l’ordre.

En rappel, sous la Transition, le Conseil National de Transition (CNT) avait mis en accusation tout le Gouvernement de Blaise Compaoré pour leur rôle dans la survenue de l’insurrection populaire.

Luc Adolphe Tiao et ses ministres sont accusés de faits de coups et blessures, de complicité de coups et blessures, d’assassinat et de complicité d’assassinat.

Une dizaine de ministres a été entendue la semaine dernière par la Gendarmerie, mais aucun n’a été déféré, pour l’instant.

 

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook
A LIRE >>  Cellou Dalein Diallo à la sorti de sa rencontre avec l'OIF

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.