La Plume à JacquesLibre opinionPolitique

C’est comme à la chasse. Le vrai chasseur quelque soit l’arme qu’il détient. Quelque soit son talent ne ramène de la brousse que l’animal qu’il peut abattre.

    0
    C82A48DE CA8C 403C 9AF6 36FDB76D80F4 - C’est comme à la chasse. Le vrai chasseur quelque soit l’arme qu’il détient. Quelque soit son talent ne ramène de la brousse que l’animal qu’il peut abattre.
    Mode nuit

    C’est comme à la chasse. Le vrai chasseur quelque soit l’arme qu’il détient. Quelque soit son talent ne ramène de la brousse que l’animal qu’il peut abattre.

    Quelque soit sa perspicacité, le braconnier ne peut attendre au piège un hippopotame ou un éléphant. Et c’est comme ça. C’est la loi de la nature. D’ailleurs, les éléphants, hippopotame, chimpanzés et autres pachydermes sont protégés. Ils sont identifiés et déclarés intouchables par leurs avocats au niveau mondial.

    Le lion, la panthère, le serpent boa sont féroces et peuvent causer des dommages graves à l’humain. Mais on n’y touche pas. Bref c’est juste pour illustrer le procès des membres du FNDC.

    Le 7 octobre Abdourahmane Sanoh entouré de Sékou Koundouno, Oumar Sylla, Ibrahima Diallo, Bill De Sam. Ah nous nous trompons là, ce jour ceux-ci n’étaient pas bien visibles sur les vidéos envoyées par les médias. Ce n’est pas leur image qui est recherchée, mais celle des vrais mobilisateurs.

    Donc acceptons cette rectification.
    Le 7 octobre Abdourahmane Sanoh, entouré de Sidya Touré, Ousmane Kaba, Cellou Dalein Diallo et d’autres petits leaders ( que ces petits leaders nous en excusent vraiment de ce jugement injuste à leurs yeux). Sanoh donc rend publique une déclaration d’appel aux manifestations dans tout le pays.

    Chacun, selon les propos entendus, devrait protester chez lui, le reste n’a pas plu au procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn. Du moins Sidy Souleymane NDiaye dit avoir été saisi le 10 octobre de propos, citons : « d’une gravité certaine …», fin de citation.

    Tout le monde sait que Sanoh et tous les autres n’ont pas fuit. Le procureur et des hommes en uniformes, se sont quand même permis de les cueillir le 12 octobre au terme d’une assignation au domicile du président de la PCUD.

    Un agissement contraire aux principes que nous enseignent les professionnels du droit. Peut-être nous ne les comprenons pas aussi.

    Une observation tout de même. Notre justice n’a pas qu’un problème d’indépendance, elle manque aussi d’audace. Ou, elle est comme « la Guinée audacieuse ».

    Avant que l’appel interjeté par les avocats ne soit suivi d’effets, nous pouvons supposer qu’une sanction est prise contre des citoyens qui ont enfreint à la loi. Le procureur devrait en se moment se montrer plus rigoureux que ça.

    Ainsi donc, nous aurions pu avoir depuis hier, des condamnés avec pour noms : Abdourahmane Sanoh, Ousmane Kaba, Sidya Touré, Cellou Dalein Diallo et les petits leaders politiques en nombre. Ils sont signataires de l’appel à manifester et continuent de défendre le contenu de la déclaration incriminée.

    Si nous sommes étonnés, nous pouvons rappeler notre illustration mentionnée au début de ce texte assez déplacé. Abdourahmane Sanoh et ses co-condamnés, sont faibles et ne font pas peur.

    Donc on les enlève, humilie, emprisonne, juge et condamne si vite. Ils sont faibles parce qu’ils n’ont pas de militants, ils n’ont pas de véritables assise, à part la sympathie virtuelle qu’ils bénéficient sur les réseaux sociaux, suivie d’une petite dose de compassion dans les médias. Voilà pourquoi ils paient pour s’être retrouvé dans un groupe composite.
    Ousmane Kaba, Sidya Touré, Cellou Dalein Diallo, sont des forts, donc intouchables.

    Le procureur ne s’intéresse pas au premier et l’Etat déploie les moyens militaires pour protéger les deux autres à leurs domiciles. Et pour bien maquiller l’opération, on nous fait dire, confinement.

    C’est comme cela. Même le piroguier national en manque de pagaie sait qui condamner. Puisse ces politiques user de leur force qui fait peur à Sidy Souleymane Ndiaya, pour obtenir la libération des faibles en prison.


    conakrylemag Magazine
    Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ...

    Comments

    Leave a reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    You may also like