Comment la voiture électrique va remodeler le marché de l'électricité
Comment la voiture électrique va remodeler le marché de l’électricité

Comment la voiture électrique va remodeler le marché de l’électricité

[ad_1]

Le boom de la voiture électrique est enclenché ! C’est une demi-certitude tant on ignore encore beaucoup sur son rythme de croissance. Mais c’est un fait, les ventes de voitures électriques ont encore progressé de 50% sur les huit premiers mois de l’année en France, mais sans dépasser les 2% de part de marché… Pourtant, les industriels réfléchissent déjà à l’avènement d’une ère de la voiture électrique et ses conséquences… Elles sont multiples, et surtout juteuses si on en croit une étude menée par Accenture auprès de 6.000 personnes en Europe et en Amérique du Nord.

2040, le point de bascule énergétique

D’après cette étude, le parc automobile français devrait compter un million de voitures électrifiées (100% électrique et hybride) à l’horizon 2025. Il faudra néanmoins attendre 2040 pour que celles-ci dépassent les voitures conventionnelles, en ventes annuelles. Cette étude met surtout l’accent sur le fait que cette nouvelle donne technologique va permettre l’émergence d’une nouvelle filière tournée autour de la production et la distribution d’électricité, mais également les infrastructures et des services associés. Cet “écosystème” pourrait cumuler près de 200 milliards d’euros de volume d’affaires sur la période jusqu’en 2040, d’après les experts d’Accenture, pour le seul marché français. Evidemment, les acteurs traditionnels que sont les producteurs d’électricité sont les plus légitimes pour profiter de cette manne.

Mais d’autres acteurs ont déjà commencer à s’y intéresser, au premier rang desquels les compagnies pétrolières. Il n’est plus rare de voir des stations essences équipées d’infrastructures de recharge pour voiture électriques. Les collectivités locales pourraient également entrer dans la danse, comme à Paris où la municipalité est propriétaire du réseau de recharge hérité d’Autolib. Mais Tesla a également développé une offre similaire. Les gestionnaires de parkings sont également des potentiels acteurs. Le marché de l’infrastructure qui va de son déploiement à sa gestion représentera 40 milliards d’euros de chiffre d’affaires jusqu’en 2040.

La flexibilité énergétique

L’autre volet de cet écosystème est intitulé “valorisation de la flexibilité”. Ce volet est le plus original et le plus révolutionnaire puisque cela représente la capacité à moduler l’énergie en fonction de la demande. Cela nécessite de pouvoir stocker l’énergie, notamment grâce aux batteries des voitures électriques. “Il s’agit de stocker intelligemment l’énergie et la délivrer en fonction des prix du marché, et ainsi se substituer aux moyens de production centralisés, en fonction des besoins de consommation”, explicite Thierry Mileo, directeur chez Accentur. Autrement dit, cette flexibilité va permettre de lisser les pics de production d’électricité, et ainsi permettre de baisser les capacités de production. Mais ce marché ne représentera guère plus de 6 milliards d’euros ‘ici

Enfin, un dernier volet d’environ 20 milliards concernera les services additionnels comme le financement des voitures électriques, de la batterie ou autres services supplémentaires inhérents à des flottes d’entreprises par exemple.

Cet écosystème va impliquer de nombreux acteurs y compris des entreprises étrangères à l’univers de l’énergie. Mais selon Accenture, les historiques que sont les EDF, GDF Suez et autres Enedis, resteront au coeur de cet écosystème. D’ailleurs, leur activité traditionnelle permettra de remporter l’essentiel du marché estimé par cette étude, et tournera autour de 130 milliards. En revanche, celle-ci ne sera la plus rentable.

L’enjeu de la régulation publique

Mais Thierry Mileo estime qu’il y a un énorme enjeu de régulation public qui va se poser dans la constitution de cet écosystème. “Nous avons établi deux scénarios théoriques. Le premier envisage que tout cet écosystème relève de la sphère privée, avec une recharge exclusivement au domicile. Le second implique la puissance publique  et prévoit une part importante de recharge dans des lieux accessibles au public. Nous estimons que le deuxième scénario permet de maximiser l’utilisation d’une borne de recharge puisque celle-ci pourra être utilisée par plusieurs véhicules”, explique à La Tribune Thierry Mileo.

La régulation pourrait également déborder sur les politiques tarifaires puisque les collectivités pourraient être amenées à instaurer des incitations, mais également à imposer des temps de recharge ou des règles de stationnement spécifiques. Pour Grégory Jarry, senior manager chez Accenture, les prix de marché de l’électricité vont être amenés à être de plus en plus volatiles tandis que les pouvoirs publics vont vouloir maîtriser davantage les dépenses énergétiques.

L’avènement de la voiture électrique et tout son écosystème pourra être une solution pertinente au sens où elle va offrir de nouveaux marchés, mais également éviter de lourds investissements dans les capacités de production. Pour autant, selon Accenture, les énergéticiens historiques “n’y arriveront pas seuls, ils vont nouer des partenariats”. Ainsi EDF vient de conclure un accord avec Nissan, Engie travaille avec Arval… “Chacun est déjà en train de constituer son écosystème”, observe Thierry Mileo. “Ils ont des atouts pour rester au centre du jeu, ils disposent quand même de liens clients privilégiés”, ajoute-il.



[ad_2]
Copyright Source link

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo

Sidya Touré “… Est-ce que nous sommes en train de revenir au système du parti unique ? C’est une aberration”

Le 24 février, s’est ouvert à Conakry, le forum guinéen de l’investissement. Le Prési Alpha …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.