Accueil » Les perles de sankara » Dire que la vie est dure en Guinée, c’est plus que reprendre le refrain d’une chanson.
Abdoulaye Sankara
Abdoulaye Sankara

Dire que la vie est dure en Guinée, c’est plus que reprendre le refrain d’une chanson.

Rate this post

C’est quasiment devenu une façon de vivre, un état d’esprit, pour ne pas dire le choix d’un camp social ou politique porté, entretenu et amplifié par les chants, par les plumes et par une classe politique. Le boom de la musique dite guinéenne est en effet un boom de la chanson dite engagée, avec des supports de prédilection que sont le reggae et le hip-hop. C’est dans l’ordre normal des choses si on se réfère aux contextes de naissance de ces rythmes.

Le reggae qui vient de la Jamaïque a servi de moyen d’expression pour les descendants d’esclaves en quête de liberté et de valorisation de leur identité. Les textes sont durs à l’image de l’oppression qu’ils dénoncent et on ne s’embarrasse pas de poésie. Le reggae est une arme. Le hip-hop, lui, a véritablement éclôt dans les ghettos de Brooklyn aux USA, parmi la jeunesse des Africains américains, des marginalisés par le système qui ont trouvé dans le rap un cadre d’expression de leur ras-le-bol. Le hip-hop qui en est un dérivé ne pouvait être autre chose qu’un genre musical dénonciateur, d’où l’importance des textes.

En Guinée, passé les époques des vedettes en herbe et celle des vedettes tout court, une nouvelle vague aux allures de génération spontanée, portée à bout de bras par les radios FM et une certaine politique de promotion des artistes musiciens, a vite fait d’adopter le reggae et le hip-hop, aidée en cela par ailleurs par les facilités qu’offrent les boîtes à rythmes. L’environnement socio-économique empoisonné par les programmes d’ajustement structurel aidant, la thématique de « la vie est dure » a été toute trouvée : le chômage, la gabegie, les détournements, la dépravation des moeurs, la politique politicienne, tout y passe.

A LIRE >>  Claude Kory Kondiano élu Président de l'Assemblée Nationale guinéenne

Avec plus ou moins de pertinence, les nouveaux chansonniers en français comme en langues nationales se livrent à des analyses et à des satires sociales à longueur de CD qui ont fini par créer un guinéopessimisme ambiant. Ce syndrome de difficulté existentielle aigue est aussi dans l’air du temps dans les médias depuis cet autre boom des stations et journaux privés.

La presse d’opinion en Guinée semble n’avoir qu’une seule opinion de prédilection à distiller, à savoir que rien ne marche au pays : rien ne va. Dans ce contexte, on finira par enlever tout goût de vivre aux habitants de la Guinée à force d’écouter ces chansons guerrières des temps modernes, à lire ces pages noires hebdomadaires ou à écouter ces fréquences qui modulent rarement leurs propos.
Au plan politique, l’opposition au régime d’Alpha Condé aurait pu se frotter les mains.

Mais ces choeurs frondeurs portés par les CD et les feuilles de choux ont réussi à mettre tout le monde dans le même sac : politiki magni ! Malgré cette atmosphère de malaise claironné, force est cependant de constater que les mairies continuent de célébrer des mariages, que les maternités ne désemplissent pas, que le taux de suicide n’a pas augmenté, que les poulets grillés ne suffisent pas, que la bière coule dans les maquis, que toute nouvelle marque de moto entre rapidement dans toutes les chaumières et que Conakry enregistre de plus en plus d’embouteillages de véhicules de tout gabarit. La vie continue donc. Sans occulter la vigilance nécessaire pour une meilleure gouvernance, il ne faudra pas faire du pessimisme un fonds de commerce.

A LIRE >>  Communiqué de l’Office National des Pétroles (ONAP) : perspectives de réalisation d’un forage pétrolier en Guinée

Une morale qui agonise a plutôt besoin de remontant. Tant d’énergie dans la simple dénonciation serait du gaspillage sans une petite dose d’exhortation au travail et au civisme pour obtenir les transformations souhaitées. Ce refrain-là ne fait pas vendre. On peut cependant se consoler à l’idée que l’art et l’information ne sont pas que des produits destinés à faire des profits financiers.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook




Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.


À propos conakrylemag Magazine

Retrouvez en live toute l’actualité Politique, économique, sportive culturelle et people Guinéenne en photos et vidéos. News et actualités de stars à Conakry , les meilleurs et les pires look de vos célébrités préférés…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*