Les perles de sankara

Et mon mari a intérêt à préparer cinquante litres de bissap

0
Abdoulaye Sankara
Abdoulaye Sankara

Salut, vous ne me connaissez pas encore ? Je suis la maman de Monsieur Aigri. C’est moi qui lui ai appris à parler mal et à gueuler comme une hyène. Ce matin, mon petit est malade et je prends sa place. Je viens d’apprendre que Lionel Messi a eu le Ballon d’Or et je ne suis pas contente.

Sincèrement, je pense qu’on s’est trompé sur la personne à récompenser. C’est vrai quoi, après tous les efforts que j’ai fournis pour ne pas commettre un meurtre au cours de l’année écoulée, je mérite un gros trophée en or massif et ma photo dans les journaux. Imaginez !

Un an entier à supporter les hurlements, les applaudissements et les conversations stupides de mon mari et de ses amis supporters. A chaque match, ces spécimens masculins et poilus sont restés vautrés dans le salon, les phares braqués sur la télé que j’ai eu le malheur d’acheter avec mon pognon, vu que mon mari ne travaille plus depuis six ans. En une année, j’ai entendu plus de conneries qu’en soixante ans d’existence.

Et le pire dans tout ça, c’est qu’à mon âge, j’ai dû faire office de serveuse à trois sous pour que ces messieurs suivent agréablement leurs matchs. C’était ça ou le divorce ! Mon enfoiré de mari m’avait clairement fait savoir que le meilleur moyen pour moi de me retrouver à Koundara chez ma vieille soeur malade, avec mon baluchon sous le bras, c’était de ne pas servir la Guiluxe tapée, les arachides grillées et le fouti à chaque match.

A LIRE APRES >>  Tanatè ? Et les caprins? Et les Gaz lacrymogènes ?

Et ce n’est pas tout. Quand la bouteille de gaz a rendu l’âme la dernière fois, aucun de ces deux abrutis (mon fils et son père) n’a levé le petit doigt pour m’aider à aller chercher une nouvelle bouteille. Et pour cause, c’était le jour de la première demi-finale de leur championnat.

Mais ce que mes hommes n’ont pas encore compris, c’est que je leur réserve une mauvaise surprise. J’ai invité une centaine de femmes de mon quartier pendant deux mois à l’heure de nos feuilletons préférés sur : « Zee Magic », « Novelas » et « Nollywood ». Et mon mari a intérêt à préparer cinquante litres de bissap par jour pour que l’on puisse se désaltérer.

Sinon, je l’assomme. C’est clair. Et net.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

[DCRP_shortcode style="1" image="1" excerpt="0" date="0" postsperpage="2" columns="2"]

conakrylemag
Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci !

Libre opinion : Appuyons sur l’accélérateur! (Par Boubacar 1 Barry)

Previous article

La première journée de manifestations lancées par le FNDC a été suivie tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays de manière remarquable.

Next article

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like