Afrique

EXPLOSION PÉTROLIÈRE AU NIGERIA: CHEVRON PERD 35.000 BARILS/JOUR

Chevron perd environ 35.000 barils par jour de production après qu’un groupe de rebelles a fait exploser son installation offshore dans le sud du Nigeria, dans un regain de violence qui pourrait affecter les exportations du plus grand producteur de pétrole en Afrique, a indiqué le groupe pétrolier américain.

« Environ 35.000 barils/jour de la production de pétrole brut de pétrole de Chevron au Nigeria sont touchés », a déclaré vendredi soir la porte-parole de la société Isabel Ordonez.

L’installation de Chevron a été attaquée mercredi soir au large de la ville de Warri, dans l’Etat de Delta. Des rebelles ont utilisé des explosifs pour faire sauter la plateforme Okan, une installation qui sert à la collecte du pétrole et du gaz destinés au terminal Escravos.

La compagnie pétrolière a confirmé que des « personnes inconnues » avaient attaqué sa plateforme Okan mercredi soir mais que l’explosion n’avait fait aucune victime.

« Nous avons comptabilisé tous les membres du personnel et aucune personne n’a été blessée selon ce qui nous a été signalé », indique le groupe dans un communiqué.

Le porte parole de la Marine, le commodore Chris Ezekobe, avait indiqué vendredi à l’AFP qu’un « groupe jusqu’alors inconnu appelé +les Vengeurs du Delta du Niger+ avait revendiqué la responsabilité de l’explosion ».

A LIRE >>  Décès à Bamako de l’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keita ( IBK ) à 76 ans

Il avait aussi précisé que l’on ne pouvait exclure l’implication d’anciens chefs rebelles, dont Tompolo, actuellement recherché et poursuivi pour fraude, mais qui nie jusqu’ici avoir des liens avec cette nouvelle organisation.

Le groupe des « Vengeurs du Delta du Niger » est censé réunir des partisans de Tompolo, dont le vrai nom est Government Ekpemupolo, un des chefs rebelles les plus connus du Mouvement pour l’émancipation du Delta du Niger (MEND). Il est poursuivi pour vol, détournement et blanchiment d’argent, à hauteur de centaines de millions de dollars. Et depuis que les autorités ont ordonné, en janvier, son arrestation, les attaques contre les installations pétrolières sont en hausse au Nigeria.

Chevron Nigeria Limited (CNL), la filiale nigériane de Chevron exploite cette plateforme en partenariat avec la compagnie nationale Nigeria National Petroleum Corporation (NNPC).

La recrudescence des attaques risque d’entraver l’économie nigériane, fortement dépendante de ses exportations en pétrole, et qui traverse déjà une grave crise en raison du plongeon du prix du brut.

Le président nigerian Buhari a approuvé vendredi un budget 2016, fondé sur un baril de 38 dollars le baril. Plus de 90% des recettes du Nigeria à l’exportation proviennent du pétrole.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Activer les notifications    OK Non merci.