Roch Marc Christian Kaboré
Roch Marc Christian Kaboré
Temps de lecture : 2 minutes
Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a déclaré mardi, lors d’un point de presse à Ouagadougou, dès son retour du 27e sommet de l’Union africaine (UA) que ‘’les chefs d’Etat africains doivent assumer leurs responsabilités en matière de justice’’ et éviter de recourir à la Cour pénale internationale(CPI) pour juger leurs ressortissants.

‘’Lors de la 26e conférence, les Etats de l’UA avaient pris une résolution qui préconisait le retrait collectif des pays africains de la CPI’’, a rappelé Roch Marc Christian Kaboré qui faisait à la presse, le point de sa participation à cette rencontre.

Il a expliqué que le Burkina Faso et un certain nombre de pays, au nombre de six, ont émis une réserve quant au retrait collectif ‘’dans la mesure où il fallait tenir compte de la procédure et de la législation de chaque pays pour permettre d’entreprendre des discussions pour entériner ou pas cette décision’’.

A l’entendre, il a été demandé à chaque pays d’y réfléchir en attendant.

‘’C’est une question d’importance parce que l’Union africaine considère que la Cour africaine de justice, à travers le procès de Hissène Habré, a montré ses capacités à juger les chefs d’Etat dans une certaine transparence’’, a-t-il argumenté, avant d’ajouter qu’’’il va falloir que les chefs d’Etat africains assument leurs responsabilités’’.

La Cour pénale internationale (CPI) est une juridiction permanente chargée de juger les personnes accusées de génocide, de crime contre l’humanité, de crime d’agression et de crime de guerre.

A LIRE >>  Kenya: un mort et 6 blessés dans une manifestation de l'opposition

Elle a été officiellement créée le 1er juillet 2002, date à laquelle le Statut de Rome est entré en vigueur.

La Cour est compétente pour statuer sur les crimes commis à compter de cette date. Le siège officiel de la CPI est situé à La Haye, aux Pays-Bas, mais les procès peuvent se dérouler en tous lieux.

Depuis le 2 janvier 2015, 123 États sur les 193 États membres de l’ONU ont ratifié le Statut de Rome et acceptent l’autorité de la CPI.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.