Omar el-Béchir
Omar el-Béchir
Temps de lecture : 1 minute
VOTRE NOTE
Les autorités soudanaises ont fermé un quotidien arabe jusqu’à nouvel ordre, un jour après que le président El Bechir a formulé des menaces à l’endroit de la presse qui a beaucoup critiqué la stratégie du gouvernement de lever, l’année prochaine, les subventions sur le blé, la farine, le carburant et l’électricité.

Les services de sécurités et de renseignement du Soudan (NISS) ont suspendu mercredi la publication du quotidien El Tayar pour une période indéfinie.

Le rédacteur en chef, Osman Mirghani, a confié à APA qu’un jour après la confiscation de l’édition d’El Tayar du mardi publié à Khartoum, un agent des NISS a informé le quotidien par téléphone qu’il a été suspendu jusqu’à nouvel ordre. Mergani a souligné qu’aucune raison n’a été donnée pour justifier cette suspension.

Le quotidien Eltayar a vivement critiqué la proposition du ministre des Finances de lever les subventions sur le blé, la farine, le carburant et l’électricité l’année prochaine.

Mirghani a considéré cette décision comme la première mise en œuvre des menaces du président à la presse.

Le rédacteur en chef faisait allusion à la réaction du président Omar Al Bashir aux critiques de divers quotidiens soudanais sur la levée des subventions.

Dans son discours au caucus parlementaire du Parti du congrès national (NCP) au pouvoir, lundi, Al Bashir a dénoncé les attaques de la presse contre le ministre des Finances accusant la presse soudanaise de conspirer contre son gouvernement. Il a même déclaré qu’il se chargera lui-même de gérer des médias à l’avenir.

Le Soudan est classé 174eme sur 180 pays dans l’Indice de liberté de la presse 2015.

A LIRE >>  Présidentielle en Gambie : Poutine félicite Barrow
Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.