Yahya Jammeh
Yahya Jammeh
Meilleure Vente n° 1
Fire TV Stick 4K Ultra HD avec télécommande vocale Alexa...
  • Le plus puissant des sticks lecteurs multimedia en streaming, avec une nouvelle...

Les dirigeants ouest-africains, réunis samedi à Abuja, ont désigné comme médiateurs de la crise post-électorale gambienne le président nigérian et son homologue ghanéen sortant.

L’impasse politique en Gambie, après la volte-face de Yahya Jammeeh qui a décidé de contester les résultats de l’élection présidentielle du 1er décembre donnant vainqueur son rival Adama Barrow avec 19 000 voix d’avance, a largement dominé le sommet annuel de la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) à Abuja, samedi 17 décembre.

Yahya Jammeh doit « accepter le résultat »

Dans le communiqué final, la Cedeao a appelé « le président Yahya Jammeh à accepter le résultat du scrutin et à s’abstenir de toute action susceptible de mettre en danger la transition et un transfert pacifique du pouvoir au président élu ».

L’organisation régionale a promis de « prendre tous les moyens nécessaires pour faire appliquer le résultat du 1er décembre », ajoute le texte, sans toutefois préciser les mesures concrètes. Pour y parvenir, les dirigeants ouest-africains ont désigné le président nigérian Muhammadu Buhari et son homologue ghanéen sortant John Dramani Mahama médiateurs de la crise.

A LIRE >>  Tunisie: réunion extraordinaire du gouvernement après la contestation sociale

Un « renégat », selon l’opposition

Le président sortant Yahya Jammeh, dont le quatrième mandat de cinq ans prendra fin le 19 janvier prochain, selon la Constitution, n’avait pas fait le déplacement. S’il refuse de céder le pouvoir à cette date, « il perdra sa légitimité constitutionnelle et tout président qui perd sa légitimité constitutionnelle devient un renégat », a déclaré dimanche 18 décembre Halifa Sallah, porte-parole de la coalition d’opposition qui a porté au pouvoir Adama Barrow.

La semaine dernière, la délégation de la Cedeao conduite par la présidente libérienne Ellen Johnson Sirlea, avait buté sur la volonté de Yahya Jammeh, qui le jour-même de la visite des chefs d’État ouest-africains avait déposé un recours devant la Cour suprême pour contester les résultats tandis que des éléments de l’armée bloquaient l’accès aux locaux de la Commission électorale.

jeuneafrique.com

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !

conakrylemag
Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

Gambie : les chefs d’État africains ne parviennent à convaincre Jammeh de quitter le pouvoir

Previous article

MCSPH – Miss Monde aux État – Unis

Next article

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

More in Afrique