En Guinée, si la presse jouit d’une relative liberté, elle gagnerait à être consolidée chaque jour un peu plus.

0 509
Rate this post

En Guinée, si la presse jouit d’une relative liberté, elle gagnerait à être consolidée chaque jour un peu plus. Cela consiste, entre autres, à ne jamais céder à la censure, à bannir l’autocensure et à éviter les détournements; combien de journaux ne roulent-ils pas pour tel ou tel groupe politique? Si la tentation est grande pour le politique de contrôler et de canaliser l’action de la presse, la tentation devrait être proportionnellement aussi grande pour la presse de résister à cette pression.

La presse se doit également d’avoir le courage de ses opinions sans toutefois se cantonner dans ce rôle de journal d’opinion. L’analyse doit s’appuyer sur une information juste et saine, libre ensuite au lecteur d’accepter ou de réfuter la proposition de réflexion qui s’y greffe. Tronquer les faits ou ne présenter qu’un aspect des choses participe à fausser le débat et à créer les conditions d’une liberté liberticide. Car, peu à peu, les positions se figent et se radicalisent avant l’implosion. La liberté sans la responsabilité mène à la dérive.

Le 3 mai doit être l’occasion pour tous les journalistes, tous les communicateurs, de se remettre en cause pour un nécessaire recentrage de l’action médiatique. Chacun doit cultiver son jardin.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook



Avez-vous aimé cet article ? Commentez ou partager le sur Facebook ou Twitter Google+.


A LIRE >>  Déploiement de la première génération des journalistes d'investigation formés par l'Ajdd Guinée

Leave A Reply

Your email address will not be published.