Horreur, ça commence mal. Voila que les malades s'engueulent. Moi, j'ai mal à la tête.
Grève des enseignants Guinée
Grève des enseignants Guinée

Horreur, ça commence mal. Voila que les malades s’engueulent. Moi, j’ai mal à la tête.

Horreur, ça commence mal. Voila que les malades s’engueulent. Moi, j’ai mal à la tête. Je suis nase, en lambeaux. Et maintenant, deux enflures rajoutent une couche de cris et d’insultes dans mon crâne en fusion. Qu’on leur coupe la langue à ces deux gueulards. C’est un cabinet médical ici, pas une gare routière. J’ai le palu et ma tête est lourde comme une batterie de remorque. Silence ! Je suis venu chez le toubib pour une consultation.
La santé n’ayant pas de prix, j’ai pris l’option grand luxe à 50.000 balles. Je pensais être tranquille, bien soigné et voir le docteur sans avoir à poireauter. Eh bien, cela, même à 50.000 balles, ce n’est pas possible à Conakry ! Quand je suis arrivé, il y avait un Blanc avec une tronche toute jaune et une Sénégalaise qui attendaient nerveusement le toubib. Je me suis mis en troisième position puis j’ai attendu. Le Blanc a payé sa consultation à la caisse et a pris son reçu. La Sénégalaise a crié “j’en ai marre!”. Elle a doublé le Blanc et l’a coiffé sur le fil.

Sans attendre son tour, la fulmineuse a poussé d’autorité la porte du cabinet du toubib. D’abord, le Blanc n’a pas compris. Tel un caméléon, il a perdu sa couleur jaune pour redevenir tout pâle. Quand il a pigé qu’il venait de se faire avoir, il a commencé à protester, arguant de son bon droit. Finalement, le personnel de la clinique est allé déloger la tricheuse. Et là, boum, tout a pété! Il a suffi d’une petite réflexion du Fôtè pour que la Sénégalaise se transforme en méchante sorcière fielleuse. “Tu parles à qui, connard?!!!”; “Toubabou de merde, tu te prends pour quoi!!!”. La 3e guerre mondiale venait d’éclater, là, sous mes yeux glauques de paludéen.
La Sénégalaise s’est complètement lâchée. Le plus drôle a été quand elle a sorti au Blanc un “si tu n’es pas content ici, retourne chez toi”.


Elle n’a pas ajouté “sale Etranger”, mais elle l’a pensé si fort que je jurerais l’avoir entendu. Leur petit manège a duré une bonne demi-heure. Une fois la bagarre terminée, j’étais encore plus malade qu’en arrivant. Et ce qui a suivi a fini par m’achever pour plusieurs semaines. Je suis rentré enfin dans le cabinet du docteur. Il m’a touché le ventre et retourné les paupières. J’ai remis m’a chemise. Alors, il a lancé avec le sérieux et la sentence auxquels l’oblige sa fonction: “Vous avez le palu”. Quoi ?! 50.000 balles et une heure d’attente inconfortable pour entendre ça ! J’étais tellement fatigué que je ne lui ai même pas dit ‘’va te faire enc…’’ à ce toubib! Et ça, je le regrette.

Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook

A propos conakrylemag

Information à la Une en Guinée : l'actualité et l'information en direct sur conakrylemag.com. Infos politiques, internationales, économiques, ... Exprimez-vous ! Réagissez à cet article maintenant avec Facebook ou via le bloc commentaire. N'oubliez pas de partager nos articles merci ! Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à conakrylemag.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 620 17 89 30 en Guinee en France +33 98485752

A lire aussi

Abdoulaye Sankara

Au bout d’un moment, c’est mon ventre qui a pris le relais.

Tanatè ? La dernière fois que j’ai voulu m’offrir une bonne Guiluxe avec du porc …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Avant que vous ne partiez... Soutenez une information de qualité au quotidien produite par une collaboration unique entre experts et journalistes. Soutenez notre média faite un don. Par Orange Money au 620 17 89 30. Merci !